lundi 24 novembre 2008

ZeStE MiLiTe CoNtRe l'HoMoPhObiE (heu...)(comme j'peux, hein...)

Y'a des fois, j'suis vachement fière de mon comportement. Non, mais c'est vrai, faudrait pas croire que je n'réalise que des actions à la con, que je suis sans arrêt en train de me cacher sous mon bonnet (celui sur la tête, hein...) quand on parle "Homosexualité". Je le mets avec un grand H, parce que, c'est quand même un grand sujet. Pour moi, tout au moins. Et comme c'est mon blog, j'mets des majuscules où j'veux. Et si y'en a qui n'sont pas contents, qu'ils aillent voir ailleurs si j'y suis, et comme j'n'ai déjà pas le temps d'y être 24h/24 ici, à mon avis, ils ne me trouveront pas ailleurs. Bref.

De quoi je devais vous parler, déjà? Ah oui, mon acte militant du jour. Prenez garde, hein, hou hou, j'n'ai pas eu froid aux yeux, sur ce coup-là, même si, en fait, en ce moment, on a quand même pas mal froid aux yeux et partout ailleurs (non, Didou, pas seulement aux fesses), vu qu'on se les pèle dur, ici, dans le nord.

(oh purée, j'avais oublié l'image illustration...)
Donc, en récréation, une jeune demoiselle d'entre le ce1 et le cm1 (pas assez grande pour une cm2, pas assez petite pour le CP) vient me voir, prête à mourir de rire. Déjà, moi, je reste un peu sur mes gardes, je me dis "houla, attention la blague qu'elle va me sortir...". En classe, je fais un peu semblant de rigoler quand ils m'en racontent une, pour leur faire plaisir, mais en récréation, je suis plus difficile... c'est la récréation, quoi (qui a dit qu'il ne voyait pas le rapport?).

- maîtreeeesse!!!!!!! maîtreeeeeeeeeeeesse!!!!!!

-... hm? (oui, je suis peu expansive, en récréation... j'suis en récréation, quoi...)

- tu sais pas quoi????? Y'a Brandon qui a dit qu'il était amoureux de Jeaunatan!!!!! (si, j'ai envie de l'écrire comme ça... y'a des parents qui se prennent tellement de liberté, avec les prénoms de leurs enfants, laissez moi un peu m'amuser ici) (mais non, c'n'est pas ce que la petite me dit, ça c'est des "appartés", entre vous et moi!)

- ah bon...

- ... (elle est conne ou quoi, la maîtresse?)(non, ça non plus, ce n'est pas ce que la petite me dit... c'est juste ce qu'elle pense tellement fort que je vous l'ai traduit)... oui mais, maîtresse, Brandon, c'est un garçon!!!!!!!!

- ... ben, oui, je sais, et alors?

- ... (elle est ultra conne, la maîtresse!!!)... ben, ça s'peut paaaaaaaaaaas!!!!!!!!!!

- ... ben, si, ça arrive...

- ...

- ...

- ...

- ... (j'vous le fais court, parce qu'elle est restée comme deux ronds de flan pendant au moins 30 secondes, et à 8 ans, sacrifier 30 secondes de récréation, c'est long)(ça s'écrit comme ça, "deux ronds de flan"?)(d'où elle vient cette expression?).

...
...
...

Ben oui, c'est tout.

Ouais, je sais, c'est petit... Mais il n'y a pas de petit acte militant... rhô!

dimanche 23 novembre 2008

QuEsTiOn D'éQuiLiBrE !!

... et hop, en passant, un p'tit jeu du dimanche après midi (et p't'être même du lundi matin?), pour vous occuper!!



... nous, on vous laisse, on s'en va faire une petite partie de boules de neige, hu hu hu hu hu !!!! (pas trop longtemps, ça caille!).

samedi 22 novembre 2008

BaNdE AnNoNcE...

... oui, je sais, je critiquais les personnes qui mettaient des vidéos sur leur blog, hop, le truc gratuit, simple, économique et toujours plus efficace... Mais bon, voilà, je retourne ma veste. Parce que c'est weekend, qu'L est sous la douche et que je n'ai pas forcément envie qu'elle y reste seule (sait-on jamais ce qu'il peut se passer...). Pour cette raison qui n'en est pas forcément une, je vous laisse regarder ce petit bout de série qui fait que je vais certainement chercher à en savoir plus sur Cashmere mafia... à moins que vous ne fassiez le boulot à ma place!!



... à suivre, bon samedi!

jeudi 20 novembre 2008

Ca Me ChAtOuIlLe, Ca Me GrAtOuiLlE...

... et c'est pas les poux!!! (vade retro...). Il y a une chose pour laquelle je ne remercierai jamais assez mes parents: m'avoir fait faire de la musique. Bon, ils auraient pu me faire mettre à la batterie, comme je vous l'ai dit précédemment, c'eût été mieux, mais ils auraient pu aussi me mettre au triangle, c'eût été pire (faut savoir relativiser, et pour ça, je suis plutôt une pro, il faut le savoir... même dans la pire des merdes, je vois des aspects positifs). Ils m'ont mise au piano, ce qui m'a fait apprendre les bases de la musique, et ce qui m'a permis de me mettre toute seule à la guitare, comme une grande (un peu aidée par mon frère mais pas tant que ça).

La guitare, ce n'est pas seulement un outil de drague fabuleux (j'ai eu les neuf dixièmes de mes "coups" en grattant de la guitare... et le dixième que je n'ai pas eu, c'est parce que je n'ai pas eu le temps de sortir ma guitare... je file les partoches des chansons qui marchent sur simple demande par mail). Non, donc, la guitare n'est pas seulement un outil de drague. C'est aussi un outil de travail extraordinaire. Bon, ça ne marche que quand on est instit, hein: dans vos bureaux, ça peut juste mettre un peu d'ambiance un soir de réunion, ce qui peut aussi être appréciable...

La guitare, déjà, ça rend hyper crédible, sur le terrain miné des remplacements. Je le sais parce que, quelque fois, j'écoute aux portes... (ouais, bon, c'est pas bien, mais les murs ne sont pas épais, dans les écoles où je vais... ce n'est donc pas entièrement de ma faute...) et j'entends qu'on dit du bien de moi. Au dernier remplacement où je suis arrivée, j'ai entendu qu'une instit disait à une autre "ah, mais si, elle est bien, zeste, tu verras: elle fait de la guitare avec les enfants!!!". Mine de rien, ça me regonfle pour ma journée, ce genre de compliment...(il ne me faut pas grand chose, vous direz, mais c'est que dans l'éducation, pour avoir des compliments, faut gratter sévère, et là, je ne parle pas de guitare...).
Donc, les collègues, ça leur en bouche un coin, que je sache faire "une souris verte" et "pomme de reinette" accompagnée à la guitare.

hop, illustration:
(nan, mais moi c'est une vraie, hein, que j'ai, allez pas croire... sinon, niveau crédibilité, ça passerait nettement moins...)

Ce qui leur en bouche encore plus un coin, aux collègues, c'est que je suis hyper calée niveau musique pour enfant, et quelque soit le thème abordé en classe, paf, j'ai une chanson qui correspond... faut dire, comme les collègues ne sont pas ultra inventives, ça tourne souvent autour des mêmes thèmes, hein, grosso modo...: les pommes en septembre, les feuilles en octobre, les escargots en novembre, le père noël en décembre (la période que je déteste guitarisquement parlant: quand je ne peux pas vraiment leur refuser un "petit papa noël" qu'ils demandent de septembre à juin...), la galette en janvier, les phasmes en février (mais là, j'ai pas de chansons...), les oeufs en mars, les cinq sens en avril, la fête des mères en mai (pour préparer le cadeau de juin), l'été et la fête de l'école en juin. Mais ça, faut pas leur dire, aux instits: laissez-leur croire que j'ai un répertoire de dingue, dépassant Henri Dès et Anne Sylvestre cumulés.

Je ne suis pas instit uniquement pour crâner auprès des autres instits. Ce qui est chouette, avec la guitare, c'est que je crâne aussi auprès des enfants (et donc des parents, c'est mathématiques: quand vous plaisez aux petits, vous plaisez aussi aux parents)! Aussi, une fois, la petite Anissa (qui ne s'appelle pas Anissa mais faites semblant) m'a dit: "ah, mais en fait... t'es pas maîtresse: t'es une chanteuse!!!". Laissez moi croire qu'elle ne doutait pas pour autant de mes qualités de maîtresse, hu hu...(...)

Du coup, les élèves qui ont la chance ultime (oui oui) de m'avoir lors de remplacements s'en souviennent trèèèès longtemps (enfin, ça ne fait pas non plus quinze ans que j'enseigne...). Ça m'est arrivé qu'un élève se souvienne de moi parce que, lors d'une journée de remplacement, j'avais ramené ma guitare (bon, moi, par contre, je ne me souvenais pas de lui, mais j'ai fait comme si... j'suis zéro en mémorisation de têtes). Un autre enfant m'avait une fois dit: "ben ça alors, une maîtresse avec une guitare, j'avais jamais vu ça!!", les yeux écarquillés sur lesquels on pouvait lire "wahouuuuuuuuu". Eh ouais. Faudrait que je leur dise que j'ai un blog, un jour, j'suis sûre qu'ils ont jamais vu ça non plus, une maîtresse avec un blog. Vous m'direz, à leur âge, ils n'ont pas vu grand chose, en fait...!!

Bref, trois accords, pif, paf, pof, et je les épate... 'sont naïf, tout de même, hein, parce que je ne suis pas Paco de Lucia non plus, je fais de la guitare niveau amateur, hein...(si vous ne connaissez pas Paco, qui n'est pas le copain de Jojo, c'est un gars qui a dix doigts comme tout le monde, et pourtant, quand il joue, on croirait qu'il en a 80).

Ce qui est dingue, avec les enfants, c'est que, dès que je fais une chanson qu'ils connaissent, ils trouvent ça formidable. Je ne l'ai jamais fait avec les élèves parce que ce n'est pas au programme, mais quand je joue à ma nièce Maya l'abeille au piano ou à la guitare, elle entre en transe... autant vous dire que quand, à l'école, je veux que les enfants se calment, je fais des chansons qu'ils ne connaissent pas: manquerait plus qu'ils soient énervés à cause de moi!! C'n'est quand même pas le but... moi, je suis comme toutes les maîtresses: j'aime le SILENNNCE (surtout en fin de journée).

N'empêche que du coup, quand je n'ai pas ma guitare alors que je l'avais la veille, c'est la crise, le chaos suprême, ils sont a-né-an-tis. "ben maîtresse, elle est où ta guitare?/ je ne l'ai pas prise, aujourd'hui... / oh........". Et il faut que je promette de la prendre la fois suivante, parce que sinon, ils lancent le plan GCTD (Grosse Crise Totale Déception). Ne me demandez pas ce que ça pourrait donner, ce plan: je ne leur ai jamais laissé l'occasion de me le montrer.

La guitare, c'est aussi mon plan B, quand les élèves quittent leur maman en pleurant, le mouquil au nez et la larme à l'oeil (parfois le mouquil à l'oeil aussi, s'ils ont frotté avec leur manche qui leur laisse comme une traînée qui rendrait un escargot presque jaloux...). Quand j'ai tout épuisé les ressources de la classe, que les puzzles, les gros légos à empiler ou les dessins ne les font pas taire (c'est que c'est bruyant, un enfant qui hurle après sa maman...), paf, je sors la guitare, et là, ça fait comme un effet "magie-magie". Ils restent sur les fesses, scotchés. Oubliée, la maman. Ouais, je sais, c'est dur pour vous, d'être zappée comme ça par une simple guitare... mais c'est quand même pratique, pour moi...

Tout ça pour vous dire que ça ne vous aidera en rien pour avoir le concours, de posséder une guitare et de savoir deux trois accords. Mais ça change du tout au tout, quand vous êtes sur le terrain; croyez-en mon expérience... Alors, futurs instits, à vos instruments!!

Post Articlum: rien à voir, mais je le sens mal, pour le zeste big band: on a quand même déjà 17 joueurs de triangle... et on n'a que deux batteurs!

mercredi 19 novembre 2008

SoNdAgE: ZeStE BiG BaNd !

Oyez Oyez, braves gens qui vous baladez, l'air nonchalant, sur ce blog: aujourd'hui, vous n'êtes pas sans savoir que c'est mercredi. Et que c'est donc jour de... de? DE? Sondage!! Bon sang, vous m'avez fait peur, à ne pas répondre...

Aujourd'hui, j'aimerais bien voir si, si un jour on se réunissait tous (pour le lieu, ce sera forcément Lille... pour la date, je laisse décider la lectrice de Clearbrook, j'suis pas chienne...)(heu, c'est de la blague, hein, ne criez pas ô joie ô bonheur, je ne veux pas tous vous rencontrer...)(ça ferait trop cher l'apéro).
Bon, je reprends, je me suis encore perdue dans mes parenthèses: je voudrais savoir si, si un jour on se réunissait tous, on serait capables de créer un énôôôrme groupe de musique (énôôrme parce qu'on est plus que cinq, ici, et j'ai décrété qu'à partir de cinq, un groupe de musique, c'est énôôrme).

Séquence émotion:
Vous n'êtes pas sans savoir que je pianote et que je grattouille (vous aurez bientôt un message à ce propos, tiens, d'ailleurs...)(cachez votre joie).Si j'avais toute ma vie à refaire, tiens, tant qu'on parle musique, je choisirais de faire de la batterie. Une fille qui joue de la batterie, je trouve ça à tomber, et j'aurais bien aimé être à tomber (ben tant qu'à faire, hein...). Genre Hannah Blilie. Ouép, vous ne connaissez pas cette fille, et moi-même je ne connaissais pas son nom avant d'avoir fait mes recherches: c'est la batteuse de the gossip, et elle donne ça:
(... bon, en même temps, p't'être que, si j'avais été elle, j'aurais zappé l'étape tatouages, hein)(... si vous ne connaissez pas the gossip, je ne peux rien pour vous).
Bref, donc, j'aurais aimé faire de la batterie, et vous n'êtes pas tordus de rire juste parce que vous ne me connaissez pas: avec mes 20 kilos les bras levés, mes baguettes incorporées, et mon non-sens du rythme, j'aurais fait une piètre batteuse. Mais je sais que ça fera rigoler L que je dise ça, et faire rigoler L, c'est toujours ça de gagné.
Bon, puis, tant qu'à faire, j'aurais fait de la batterie dans un groupe, hein, histoire de ne pas saouler mes voisins pour rien, toute seule.

Tant qu'on y est, je dois dire que j'aurais aimé être bassiste aussi, ça fait sympa, une fille avec une basse. Ne croyez pas non plus que j'aurais aimé pratiquer tous les instruments du monde: pour le triangle et le saxophone, par exemple, je n'ai pas de regrets... j'ai des à-priori, comme ça...

Où en suis-je? Ah oui, le zeste big band... Je sais déjà qu'ici il y a une guitariste-à-ses-heures-perdues (suivez mon regard lien), je sais aussi qu'il y a une pianiste (suivez mon lien), mais y-a-t-il d'autres instrumentalistes?
Non, que je sache si notre groupe ressemblerait plutôt à un grand orchestre philharmonique, ou si ça s'arrêterait aux choristes. (Auquel cas nous ne créerions pas de groupe... il faut savoir dire stop, parfois).



... alors, attention, pour les trop jeunes pour comprendre, pour les trop vieux pour comprendre, pour les trop déconnectés pour comprendre, petites explications (me dites pas merci, j'ai le temps, je suis en "weekend"...):

- l'instrument à pianistes: pour ceux qui jouent des instrument avec des touches à pianoter, du xylophone au piano à queue.
- l'instrument à tapotetistes: pour ceux qui jouent des instruments avec des bidules sur lesquels il faut taper mais qui n'produisent pas de sons, de la petite caisse à la grosse caisse... sauf le triangle (ça, c'est catégorie à part).
- l'instrument à ventistes: pour ceux qui jouent des instruments où il faut souffler, ou utiliser le vent... de la cornemuse au saxophone (n'chipotez pas, je sais qu'il faut aussi tapoter, pour la cornemuse, mais bon...)
- l'instrument à cordistes: pour ceux qui jouent des instruments avec des fils à gratter ou à frotter... du banjo au violon (n'chipotez pas, je sais qu'il y a des cordes dans un piano, mais bon...)
- l'instrument à cordes vocalistes: pour ceux qui savent chanter
- le triangle: pour ceux qui n'entrent pas dans les autres catégories!

PS: les 36% de timides qui venez vous promener ici, sans oser mettre de commentaire, n'ayez crainte: on vous mettra derrière avec les moches (meuh non... v's'êtes forcément tous beaux, mes petits lecteurs!!).

... et comme d'hab, vous attendrez qu'L revienne du boulot pour avoir une jolie petite image qui rentre bien dans la petite case à droite...

lundi 17 novembre 2008

PaRtAgE DeS TâChEs...

A tous ceux qui croiraient que la vie d'un zeste est toujours rose jaune, je peux le dire: vous pouvez vous le mettre dans l'œil. Pas le zeste, plutôt le doigt (parce que le zeste, dans l'œil, ça f... ah, je l'ai déjà faite? Boh, vous venez trop souvent ici, c'est tout!).

Que je vous explique (avant que vous ne m'envoyiez vos lettres de soutien, vos propositions de pacs, vos injures à faire passer à L, etc etc...): je n'écris pas ce message pour vous dire que je me suis fâchée avec elle. Non. Ce serait trop facile de jeter sur la toile tout mon désespoir, et de recevoir les coups de brosse qui feraient reluire mon pelage de citron... Parce que forcément, vous seriez tous derrière moi, hein, si ça arrivait, non mais oh... Comme vous le fûtes (nan, ça ne m'arrive pas si souvent de l'utiliser)(pourtant, j'en porte tous les jours) lors du sondage panels de filles... heu... ouais, bon... Soudain, j'hésite... Bon, bref, NON, là, présentement, je ne suis pas fâchée avec L. Mais p't'être un peu avec vous, traîtres...

Mais ça m'arrive, de m'embrouiller avec L. Eh ben ouais, personne n'est parfait, comme Kidirai (il a du bol, celui-là).

Le souci, c'est qu'on n'a pas trouvé à ce jour J la solution S à notre problème P...

Attendez que je vous explique plus en profondeur. Vous avez le temps, là? Non? Ok, je me fais le moins complexe possible, j'essaie d'éviter les parenthèses.

Comme vous le savez, je suis instit. Et comme toutes les instits, je finis ma petite journée quand vous commencez votre après-midi (d'ailleurs, quand les parents viennent chercher leurs enfants, il m'arrive de leur dire "bonsoir", ce qui n'est peut-être pas approprié)(ah merde, j'avais dit que je ne faisais pas de parenthèse ce soir....)(oups).
Comme vous le savez z'aussi, L n'est pas instit, et n'a pas envie de le devenir. Elle est dans le genre de boulot qui commence tôt et qui finit tard; même que, quand elle arrive après 19h00 à la maison l'appart (ça, j'aimerais bien que ce soit un lapsus révélateur...), je la dispute un peu. Je sais bien que ce n'est pas de sa faute, mais ce n'est pas de la mienne non plus, faut bien que ça sorte, hein...(houuu je sens que je ne vais plus vous avoir derrière moi...). Et puis au moins, elle sait que c'est parce que je l'ai dans mon cœur (chabadabada, chabadabada...), parce que bon, si je lui disais "ah, zut, tu es déjà rentrée", je doute fort qu'elle le prendrait bien.

Donc, le problème réside en une chose: comme c'est moi qui rentre toujours en prem's à la maison... ben c'est moi qui me coltine toujours les tâches ménagères (enfin, quand je dis "toujours", parfois, elle fait la popote, mais c'est suffisamment rare pour que je ne souligne pas).
Sans compter que les mercredis et les jours de grève (ouais, ça fait pas mal, du coup, hein?), je m'y colle aussi. Avant, L profitait de son samedi matin pour dormir (nan mais oh, ça va pas non!!) faire un peu sa part de tâches... mais depuis que je suis là aussi le samedi matin, ça ne fonctionne plus. Tout ça, c'est donc un peu aussi à cause de Sark*zy (on y revient toujours, hein, au final!).

(hop hop hop, la petite illustration)(c'n'est pas de moi hein, ne vous exclamez pas...)(avec moi, même un balai ne ressemblerait pas à un balai...)

C'est dégueulasse. Surtout qu'en étant lesbienne, je pensais pouvoir éviter ça... voire profiter de mon statut de personne qui vivrait avec une femme, et devenir limite macho (hu hu). Je me fais carrément avoir, quoi.

En même temps, j'ai un soupçon de bon sens, et je peux bien piger que, quand L rentre tard, elle n'a pas forcément envie de se farcir la vaisselle. Du coup, j'évite de pendre un torchon à la porte d'entrée à côté de ses pantoufles, et quand je laisse l'aspirateur dans le couloir, ce n'est pas fait exprès (je jure!)(mais bon, s'il est sorti... elle peut le passer, hein?). A noter qu'elle aussi est plutôt compréhensive, et elle peut bien entendre que, si je rentre tôt, je suis peut-être aussi fatiguée qu'elle qui rentre plus tard... Elle comprend bien que gérer 30 enfants pendant une journée, si petite soit-elle (la journée, pas L...), ce n'est pas de la tarte (même pas celle aux navets). Du coup, elle m'en veut à peine quand je n'ai pas préparé à manger (elle boude deux minutes et finit par se satisfaire de la minute soupe en poudre)(bah, ça réchauffe...).

Trois ans qu'on essaie de régler le problème. Trois ans qu'on finit par se disputer pour des conneries du genre, quand on est vraiment fatiguées l'une et l'autre et qu'on se cherche la petite bête (qui n'est pas la même que celles qui sont sur les têtes des enfants que j'ai en ce moment). Trois ans que je finis par dire "je vais habiter toute seuuuuule, comme ça on aura chacune nos soucis, tu ne m'aimes pluuuuuuuuuuuuus, je te quiiiiiiitte... quoi tu dis rien? Tu ne m'aimes pluuuuuuuus...", et qu'L finit par répondre: "ran..." (elle est brève mais efficace, L). Et qu'au final, je ne la quitte pas, parce que, quand même, je suis bien avec elle, et que je fais pas mal d'histoires pour rien, faut dire, parce que dans le genre "fille", je fais très fort.

Donc, on n'a pas vraiment trouvé à ce jour J la solution S à notre problème P.

... A moins que...

... vous êtes pas mal, ici, et avec un partage équitable des tâches, ça vous prendrait pas tant de temps que ça... plutôt que de trainouiller sur mon blog!!! Allez, quoi!!! Qui est plutôt aspi? Qui est plutôt vaisselle? Qui essuie? Qui fait à manger? Ah, et y'a aussi la baignoire à récurer... Et pour la lessive, j'ai déjà séparé le blanc et les couleurs. Cadeau. Pour faire le pain, je crois qu'on peut pré-selectionner Eurêka...(t'as vu, on a saisi l'appel, ça n'est pas tombé dans l'oeil d'une aveugle!).

(Ah, si on me cherche, je ne suis plus là, ... en partant, vous déposerez les clefs sous le paillasson? ).

... ah, et merci, hein!

samedi 15 novembre 2008

SaCréE MaRtiNe...

Pas celle que vous croyez, on ne va pas à chaque fois parler de politique à 2 balles. Non, moi je voulais montrer celle-là:



(seuls les lecteurs réguliers peuvent piger)(private joke, hein...: maintenant, vous savez ce que Martine a voté, au précédent sondage!)(les autres, z'avez plus qu'à tout relire depuis le début... c'est bon, y'a que 269 messages!)

Ok, c'est ultra connu, les "Martine" revues et corrigées... mais je ne m'en lasse pas!

vendredi 14 novembre 2008

Le MeSsAgE De PoLiTiQuE à 2 BaLlEs (parce que c'est quand même mon blog).

Aujourd'hui, on va faire un peu de politique à deux balles, si vous le voulez bien. A deux balles, parce que je n'y connais rien en politique, et vous, pas beaucoup plus que moi. N'empêche: Darc*s, ça ne l'a pas empêché de parler des maternelles, le fait de ne rien y connaître; je ne vois pas pourquoi moi, je ne pourrais pas parler de politique. Je vais essayer de dire de moins grosses conneries que lui, cependant... et vu la taille des siennes, ça ne sera pas trop difficile, je pense (ça, c'est pour vous mettre dans l'ambiance)(au moins, si un jour mon blog doit fermer, il y aura vraiment une raison).

Bon, tout a commencé à cause de mon investigation quotidienne de liens de liens de liens (d'ailleurs, de liens en liens, sachez que tous les blogs de la terre sont "amis"); à vrai dire, je ne saurais même pas moi-même vous dire quel chemin j'ai parcouru pour y arriver (peut être même que j'avais commencé par un site de cuisine, rien à voir avec la choucroute)(quoique, la choucroute, sur un site de cuisine, c'est raccord), mais j'ai vu une annonce qui m'a tapé dans l'œil (façon de parler): il s'agissait d'un concours où il fallait rédiger une histoire dans le but d'en faire un court métrage (si l'histoire était sélectionnée), sur le thème de l'homosexualité.
Sur le coup, je me suis dit: "oh, ben ça, ça peut être marrant" (pas mot pour mot, hein, je ne me souviens plus ce que je me suis dit exactement, je n'ai pas encore l'habitude de m'enregistrer). D'autant plus que, comme c'était réservé aux jeunes de 16 à 30 ans, j'ai eu la prétention de me dire que je me trouvais dans une tranche d'âge sympa (assez vieille pour avoir l'expérience et quelque chose à raconter, assez jeune pour participer).

Je me suis un peu plus informée, sur le site, et mis à part la petite Roselyne qui parlait dans une vidéo, et avec qui j'ai un peu du mal, et le logo "ministère de la s*nté, et touti quanti", ça me semblait une expérience intéressante (voyez que je ne suis pas si fermée que ça).
Je n'ai jamais écrit d'histoire, et encore moins de scénario digne de ce nom, mais l'important c'est aussi de participer, et ça me faisait bien envie. Pour rigoler. Et puis, sait-on jamais, sur un malentendu, d'un coup, comme ça, j'aurais peut-être pu écrire l'histoire de ma vie, quitter mon métier, partir à Los Angeles en jet privé avec L, m'acheter une propriété avec piscine, et tous vous snober(Rho, mais naaaaan...) et tous vous inviter pour festoyer.

Bon, ben ça ne se fera pas. Laissez-moi vous expliquer pourquoi, bande de chenapans qui croyez que c'est uniquement parce que je ne me sens pas à la hauteur (et je sais de source sûre qu'ici, je ne suis pas la plus petite)(je ne vendrai pas la mèche, les p'tiotes, hi hi).

Ça ne se fera pas, parce que je boude. Une de mes grandes spécialités, vous dirait L, si elle avait la parole.
Oui, mais là, je boude vraiment: je boude depuis que nous nous sommes pris un vent, que dis-je, une bourrasque, cette semaine

attention, warning, tululut!!! c'est à partir de là que je vais parler de politique à deux balles

Je me dis qu'il y a comme un souci, quand même, dans ce petit monde dans cette petite France, pour que, d'un côté, on brosse les homos et les autres héros hétéros pour qu'ils écrivent un scénario traitant positivement d'homosexualité, pour banaliser la chose, tandis que de l'autre côté, on ne fasse pas payer un seul kopeck à un gars qui nous vomit dessus (bah, nous voilà propres!).

Na. (je vous l'avais dit, que c'était de la politique à deux balles)(mais fallait que ça sorte, je n'ai que vous pour parler de ça).

'pis, les petit(e)s homos qui sont pas bien dans leurs pompes, au lieu de regarder les courts métrages à la télé (qui passeront sans doute entre 1h et 2h du mat' sur canal cripté), 'zont qu'à venir sur mon blog. Non mais...

jeudi 13 novembre 2008

PéNéLoPe... Et JoSéPhInE !

Bon, suite à vos nombreuses demandes (par mail)(comment ça, vous voulez des preuves? Oh, ben, j'ai tout supprimé, désolée... fallait me demander avant!) du dessin dédicacé de Pénélope Bagieu, je me dois de vous en faire un p'tit scan' !!

Donc, comme je vous ai dit, j'ai attendu, attendu, et elle est enfin venue. A 14h, qu'elle devait être là, et au final, elle a fait sa star et est arrivée à 15h15. Bon, en fait, paraît que c'était pas entièrement de sa faute (erreur de synchronisation des montres, décalage horaire du nord, tout ça...), et vu comme elle avait l'air toute gentillette, je l'ai crue. On devrait plus se méfier des personnes trop mignonnes... Bref.

Elle a passé un temps fou avec les personnes qui étaient devant moi, et j'ai pesté une centaine de fois, mais comme j'étais toute seule, ça ne servait pas à grand chose.
Quand il n'y a plus eu que deux personnes devant, j'ai commencé à stresser, à me dire que, zut, elle passait plein de temps avec les autres, et que moi, j'n'avais rien à lui demander de spécial, en fait... et encore moins à lui offrir... et que j'aurais attendu 2 heures pour avoir juste une signature, ce qui aurait été un peu abusé (à moins qu'elle ne songe à devenir d'un coup ultra célèbre et qu'elle finisse tragiquement sa vie, ce qui monterait d'un coup le prix de ses derniers coups de crayon...)(mais je ne suis pas désespérée financièrement au point de souhaiter la mort des autres...).

Du coup, il m'est venu une petite idée saugrenue: faire rencontrer Joséphine et Pénélope...; et encore mieux, tant qu'on y était: que Joséphine s'intéresse plus au petit arrière train de Pénélope qu'à son amitié! Hi hi. J'suis un peu tarte, quelque fois, mais j'assume, parce que je sais que ça va vous faire rigoler aussi...

Vous rêviez de le voir... Voilà ce que ça donne, donc, en exclusivité mondiale (ben ouais!), Joséphine qui drague Pénélope...! (pour les "largués", en gros, Joséphine c'est l'héroïne de la deuxième BD, tandis que Pénélope, c'est celle de la première...).
... m'est d'avis que s'il y avait une suite à ce dessin, ce n'serait pas très catholique!(p't'être à la prochaine dédicace?). Sacrée Pénélope...!(le lien de son blog ici, pour les trois pelés qui ne sauraient pas qui est cette Pénélope... remarquez, ça me flatte un peu qu'on me connaisse moi, et pas elle, eh eh!!).

(évidemment, je n'ai pas demandé la dédicace pour "zeste et L"... y'a une limite à ma vie de morceau de citron: dans la vraie vie, je persiste à rester celle que je souis!).

mercredi 12 novembre 2008

LeS TrOp DiScReTs LeTtRe AuX DiScReTs!

C'est pas le tout d'aller gratter un dessin à Pénélope... c'est qu'aujourd'hui, c'est jour de sondage!!! On connait maintenant le palmarès des trois plus moches de "qui est-ce": sur la première marche, Bill, avec 22%; sur la deuxième marche, Alfred, avec 17%. Et sur la troisième marche (si, ça compte aussi!!), Tom, avec 13%. J'dois dire que je suis assez déçue: je pensais que Robert aurait droit à sa montée des marches... mais bon, vous avez choisi, vous êtes les rois. (Sur ce blog seulement, hein, n'allez pas trop en demander aux personnes qui partagent votre vie...)

Alors, le plus marrant dans le sondage du jour de la semaine de la durée décidée, c'est que c'est l'hôpital qui rigole de la charité: c'est L qui m'a demandé ce sondage...!! J'm'explique: L, c'est carrément pas le genre à mettre des messages, même si elle suit plus ou moins les blogs que je suis (du verbe suivre, hein... je ne suis pas un blog... du verbe "être"... bon, vous m'embrouillez...). Pourtant, c'est elle, L, aile, qui est à l'origne de l'idée. De quelle idée, me direz vous (et vous aurez bien raison, on n'y comprend plus rien, ici!). Eh bien: de l'idée de demander aux lecteurs qui ne commentent pas, pourquoiiiii est-ce qu'ils ne commentent pas?? N'ayez crainte, j'ai prévu une petite case pour ceux qui commentent aussi... j'suis pas vache.
Tout cela engendre le fait que, pour les plaintes à déposer, si plainte il y a, vous devrez veiller à bien mettre le nom d'L en première position, s'il vous plaît...

Ceci étant dit, à vos souris! (et n'faites pas semblant de ne plus être là, tout à coup, sinon je lâche toutes les adresses ip que j'ai pu récolter... hm? Oui, c'est vrai, ça ne servirait pas à grand chose... mais sait-on jamais, dans quelques années, à l'allure où va la science!! Je les garde bien au frais, et je les r'sortirai en temps voulu... ).

ReNcOnTrErA? ReNcOnTrErA PaS?

Je vous ai déjà parlé de mes idoles internationales que je ne souhaiterais jamais rencontrer de peur de tomber de haut (parce qu'il paraît que Jodie Foster est une personne normale, et que ça, je ne veux pas l'entendre).

Mais à part ça, il y a d'autres gens que j'admire et qu'il ne me fait pas peur de croiser. Si ça ne me fait pas peur, force est de constater qu'il y a un hic à chaque fois que je dois en rencontrer, et je ne serais pas étonnée d'apprendre que je suis poursuivie par un mauvais sort à ce niveau-là...

Ça a commencé avec Jeanne Balibar. J'avais envie de la caresser dans le sens du poil à chacune de ses apparitions dans un film depuis j'ai horreur de l'amour (c'est le titre du film, hein, parce que, ça va plutôt bien, en fait, à ce niveau-là...). Bingo, un jour, elle devait passer à la fn*c, et une semaine avant je frétillais déjà le voir la dame en vrai. Le jour même, je m'en suis allée toute heureuse sur la route de ma formidable rencontre, et, paf, en chemin, un pauvre type m'a mis une claque, comme ça, sans que je ne demande rien (j'étais lesbienne avant ça, n'allez pas commencer à trouver des fausses explications psychologiques). J'ai continué mon chemin, en pleurant jusqu'à la fn*c, en me disant qu'au moins, j'aurais quelque chose dans la journée qui allait me réconforter (on se raccroche à peu, parfois...). Je suis arrivée avec le nez coulant au même rythme que les larmes (c'était pas joli joli, mais j'm'en fichais, j'allais voir jeanne...) devant le forum rencontre où il était écrit que Jeanne balibar, souffrante, ne pourrait venir ce jour. Malgré tout, je ne me suis pas tiré une balle, parce qu'un pistolet, c'est pas si facile que ça à trouver. J'ai fini par m'en remettre. De la claque et du lapin (celui posé par jeanne, suivez un peu!).

Ça a continué quelques années plus tard avec Sarah Bettens. A cette époque, j'avais emmené L avec moi, j'étais en plein dans ma période "allez, faut que je commence à assumer", à fond dans la chanson "not insane" ("I told myself today/It's pretty nice to find your way/ No matter what you say/I am not insaaaaaaaaaaaaaaane!!!")(oh ben qui l'eût cru, ça m'a refichu des frissons de l'écouter!).
On arrive devant le forum-rencontre de la fn*c, et on voit plein de monde (fin, tout est relatif, hein); assez de monde, en tout cas, pour qu'on nous dise que tout le monde ne pourra pas rentrer dans la mini salle... L n'est pas patiente pour un sou, et elle décide tout de suite de rebrousser chemin, pour ne pas être dégoûtée encore plus d'avoir attendu pour finalement ne pas pouvoir rentrer. A cette époque, L avait le plein pouvoir sur moi, et ses désirs étaient des ordres (depuis, ça a bien changé, non mais oh!)(chut, L, fais leur au moins croire...). Donc, elle est partie, je l'ai suivie. On est revenues une demi heure après pour constater que tout le monde avait finalement pu rentrer: on a essayé de gratter le vigile, mais rien à faire. J'ai donc entendu ma chanson depuis le couloir menant à la salle, avec une boule à la gorge (moi, pas le couloir)... On a eu droit à l'autographe, mais bon... Ça aurait pu être mieux!
Hi hi, puis à l'époque, j'étais encore assez jeune pour oser prendre des photos, je ne me rabaisserais plus à ça aujourd'hui, mais c'est cool ça me fait ma photo d'article!

(ouais, bon, ben c'est pas ma faute si elle ne regardait pas vers l'objectif, non plus, hein...)
(sinon, j'ai aussi une vidéo sans son)(mais non, j'avais quand même pas pris ma caméra, c'est juste que mon appareil photo faisait vidéo. Sans son. Le truc qui ne sert à rien, quoi).

video
(oui, 'fin, j'étais fan, quoi, un chouilla...)(et jeune)('fin, un peu plus que maintenant)(une époque où on m'appelait toujours "mademoiselle"...)(bon, je peux reprendre mon message?).

Ça a capoté une troisième fois avec Cali. Cette fois là, c'est L que j'ai traînée, bon gré mal gré. Il devait être présent à l'avant première du film "magique". Moi, je voulais partir deux heures avant pour être sûre de ne pas le louper, mais L n'a pas voulu qu'on parte trop tôt, parce qu'elle s'en fichait un peu, de cali, et en plus, y'avait un épisode de série qui n'était pas terminé, à la télé. On est quand même arrivées à l'heure, pour découvrir que Cali avait eu un empêchement et qu'il n'était donc pas là. Bon, on a vu Marie Gillain, m'enfin... L m'a pardonné beaucoup plus tard de l'avoir emmenée voir cette m*rde de film, pour rien en plus... (rhô, ça va, c'était mignon, un peu gnan gnan, mais pour un film de dimanche après midi ça passait...).

Y'a des fois où ça n'a pas capoté mais où j'aurais bien aimé que ça capote, vous me direz: avec Cécile de France, par exemple, quand, j'aurais pu mourir sans qu'L ne s'en aperçoive... (gna gna gna...)(en plus, pareil que zazie, hein, elle a un bon popotin)(je sais, c'est facile, une blague sur le physique, mais je ne trouve que ça, alors...).

Aujourd'hui, y'a Pénélope Bagieu qui vient dans la ville. Rencontrera? Rencontrera pas? ... le suspens intenable prendra fin pour vous ce soir, j'vous dirai quoi! (si vous ne connaissez pas Pénélope, vous êtes bien les derniers de la blogosphère)(prenez vos doigts, comme dirait vieux félin, que je bise au passage, et faites une recherche google)(j'ai dit "bise", pas... ran...).

Edit de 17h36: je l'ai rencontrée, et même qu'elle a fait un dessin sur demande (un dessin vraiment sympa, hu hu, mais je ne sais pas encore si je vous en ferai profiter... j'attends déjà de le montrer à L!)... après 2heures d'attente, c'était quand même la moindre des choses... T'as raison, Sam: trèèèès sympathique, la demoiselle!!!

mardi 11 novembre 2008

PéTiTiOn... CoNtRe Le PlAgIaT Du ZeStE...

N'vous inquiétez pas... Je bosse comme une forcenée... C'est pour ça que je n'écris pas...

Nan, j'déconne! (ça faisait "class", hein, de dire ça). Mais je vis un truc qui va être gratiné à raconter... J'attends de le vivre vraiment à fond pour vous en faire profiter... patientez, quoi! (oui, fin, n'vous attendez pas non plus à ... bon, j'en dis pas plus!).


En attendant, vous pouvez toujours signer la pétition contre le titre du dernier album de zazie... y'a comme du plagiat, je voudrais mes droits d'auteur. D'autant plus que je ne porte plus zazie dans mon cœur depuis que ma petite copine la regarde avec des yeux de merlan frit. Merci à Boubou d'avoir décelé l'arnaque.
... non, mais "zest of zazie", quoi...

Pétition: Y'a qui, qui signe contre?
(piquouze de rappel à la va-vite: si vous ne vous exprimez pas "contre", ça veut peut-être un peu dire que vous me méprisez, que vous me laissez crever la bouche ouverte, que je ne suis vraiment rien de rien à vos yeux, que peut-être même vous souhaitez voir mon blog mourir comme il est né, etc etc)(à vous de voir, hein, maintenant...).

- Zeste (ben ouais, forcément).
- L (mais je l'ai forcée)
- Marion (qui aime bien zazie quand même)
- Dézinguette (qui m'a vue en vrai, alors que zazie, non)
- Grafokoy (qui réclame son singe)(mais j'ai pas bien compris)
- Greenouille (mais ça lui coûte)
- Pucca (qui est un peu jalouse du monde que ça pourrait me rapporter)(ihi)
- Boubou (qui a peur de se faire couper sa corde de sécurité à l'accrobranche)
- Je rêve (même si elle croit que, comme y'a pas de "e" au bout, ça ne compte pas)
- Sam (qui veut quand même avoir le droit d'acheter l'album)
- Didou (parce qu'il lui est déjà arrivé une telle mésaventure, rapport à un lapin)
- Bulle (mais pas forcément celle que l'on croit... ou pt'être, si, celle que l'on croit!)
- 22 (qui est contre les zest of, mais pas contre les zeste j'espère)
- patxi (qui nous fait une petite crise de paranoïa en pensant que zazie est une lectrice de zeste)
- clayms (qui aime bien zazie mais pas plus que ça y'a des limites)
- anonyme (qui poste spécialement pour la première fois pour lever son doigt et être contre!)
- brigitte (qui pense comme tout le monde qu'il n'y a qu'une seule zeste, non mais...)
- pas (qui pense que vraiment, zazie n'a aucune originalité/ personnalité)
- poss (qui pense que zazie, p't'être bien qu'en fait elle m'admire)
- céleste (qui n'a pas peur pour ses oreilles... ahem... "Adaaaaam et YYYves!!"... private joke... ça ira?)
- kanou (qui propose qu'avec la pétition, je lui envoie le lien de mon blog)
- sandra (qui crie "scandaaaaale"!)
- choko (qui essaie par la même occasion de faire revivre Philipe Lavil)
- Lo² (ou Lo deux, ou Lo carré, ou Lo puissance deux)
- ...?

(ok, je veux bien vous payer un peu pour que vous signiez... je rends les coms x 10)(non mais je plaisantais, hein, vous vous croyez où?)(y'a bien quelqu'un qui vous le rendra...).

samedi 8 novembre 2008

Y'A DeS JoUrS...

Y'a des jours où j'ai envie de plein de monde ici, des jours où je m'en fiche. Des jours où les habitués me suffisent, des jours où j'ai envie de faire ma pub n'importe où pourvu qu'on vienne. Des jours où j'ai envie de tout arrêter, des jours où j'ai envie que ça prenne de l'ampleur. Des jours où j'ai envie d'écrire 15 messages, des jours où j'ai envie d'aller plutôt me balader. Des jours où j'ai envie d'écrire du long, des jours où j'ai envie d'écrire du court. Des jours où j'ai envie de dire "merde", des jours où j'ai envie de dire "merci".

Je ne sais pas ce que je veux.

Y'a des jours où j'me dis que je suis vraiment une fille...!! (oh ben...).

jeudi 6 novembre 2008

MaDaMe? NoN, MaDeMOiSeLlE !

Ça y est. J'arrive à un âge où on me prend à moitié comme une madame, et à moitié comme une mademoiselle. Vous m'direz, à 27 ans, c'est pas trop tôt: moi qui avait tellement envie d'être grande, et qui voyait 30 ans comme l'âge parfait, l'âge où enfin, je serais une femme... j'y arrive presque...

C'est moi qui doit décider de mon âge de "madame", étant donné que je ne serai jamais vraiment une madame moi-même: aux dernières nouvelles, il n'est pas dit que je puisse avoir le droit un jour de passer la corde au doigt d'L, ni qu'elle m'attache la bague au cou (je savais que je me ferais arnaquer pour la bague... tsss...).

Du coup, parfois, quand ça m'arrange, au gré de mon humeur, selon la météo ou mon cycle prémenstruel, je dis que je suis une "madame".

Quand est-ce que ça m'arrange? Par exemple, avec les élèves. Dès qu'ils commencent à essayer de m'entourlouper, de tenter les 500 coups (oui, il y en a de plus en plus, dure époque qu'est la nôtre!), et qu'au détour d'une phrase ils me demandent si je suis mariée, s'ils doivent dire "mademoiselle" ou "madame", paf, du tac au tac, je leur réponds que je suis Madame Agrume (ça, c'est le nom de famille de zeste)(je viens de l'inventer, et je le trouve plutôt pas mal, vous me direz, vous qui m'avez attribué "zeste" comme prénom)(edit et pas Edith: je viens de voir que Pas m'avait affublée de ce pseudo: ça a donc l'air de bien m'aller!).
Non mais oh, ils ne veulent pas non plus me "give me five", me couciter (ah, mon dictionnaire me dit qu'il y a une faute... ça ne s'écrit pas comme ça?), et me taper dans le dos? Ils peuvent me tutoyer, rien à faire, mais le "madame", ça leur fait comme une limite, comme une petite séparation qu'il faut entre eux et moi. Bon, je vous rassure, hein, ça, c'est surtout pour les plus grands, parce que pour les plus petits, je suis juste Zeste... comme pour vous!

Dans la vraie vie, en dehors de mon boulot, faut bien avouer que je reste la plupart du temps une "mademoiselle". De temps en temps, on m'appelle "madame", au détour d'une phrase, et ça me fait un peu tout bizarre: la boulangère, par exemple, m'appelle "madame", et quand elle dit "bonjour madame", j'ai l'impression qu'elle en fait trop, ou qu'elle parle à la personne qui est derrière moi... et dans la boulangerie où je vais, il n'y a jamais personne derrière moi (ça, ça me fait légèrement peur... déjà que j'ai perdu ma "boîte à copie", pfuit, du jour au lendemain, comme ça, en restant comme une glande avec ma carte d'abonnée et 10 euros dessus, et mes photocopies à faire; alors si ma boulangerie disparaît...)(ouf, là, je n'ai pas de carte de fidélité, vous m'direz)(mais bon, c'est pas une raison)(la disparition des petits commerces, tout ça tout ça...)(heureusement, Obama a été élu)(ça va nous sauver...)(ah non?).

Si je surfe entre le "madame" et le "mademoiselle", c'est pareil pour le tutoiement et le vouvoiement. Les personnes plus âgées, j'aurais tendance à les vouvoyer systématiquement, et je déteste quand ils me rendent la pareille. Dans mon job, quand je croise des plus âgés, je me force à les tutoyer, histoire qu'ils me tutoient eux-aussi. J'ai passé ma première année avec un directeur qui me tutoyait pendant que je le vouvoyais, c'était insupportable... et puis, après, de passer du "vous" au "tu", c'est encore plus dur.

Bon, eh bien, faudrait peut-être que ma boulangère et ma coiffeuse se rencontrent, pour qu'elles mettent les points sur les i, les barres aux t, les boucles aux e: ma coiffeuse, elle me tutoie. Comme si le fait d'avoir touché mes cheveux trois quatre six fois, ça lui donne l'autorisation de garder les chemises avec moi... alors que je vais quand même plus souvent chercher du pain que me faire couper les cheveux...(si si)(mais c'est pas dit que ça ne changera pas, le jour où j'aurai toutes les recettes de pain d'eurêka)(tiens, en parlant d'eurêka: les ânons, on les croise aussi chez L, pas la peine d'aller si loin!!

)(ben oui, la photo était entre parenthèses).

Donc, revenons à nos ânons moutons: moi, je pensais qu'en approchant 30 ans, ces choses là devenaient claires et limpides, que j'allais être une madame à vouvoyer pour tous et que les choses seraient enfin claires. Bon, ben finalement, on va reculer à 35 ans, ça ne vous dérange pas?

mercredi 5 novembre 2008

SoNdAgE "Qui EsT-Ce" !!!

... Qu'est ce que ce sondage "qui est-ce"...? Comment ça? Ne me dites pas que vous n'avez jamais joué à "qui est-ce", je ne vous croirais pas... même les petits jeunes, ça ne passerait pas: il existe aujourd'hui une toute nouvelle version du jeu qui fait que "qui est-ce" a passé les siècles années. Il n'a pas si mal vieilli que ça: les personnages sont toujours aussi horribles qu'avant, ils les ont juste "msn-isés"... si un jour vous avez l'occasion, passez au rayon "jouets" et vous penserez à moi (faut pas non plus qu'on vous apporte tout ici sur un plateau d'argent, quand même!!). Il y a toujours cette injustice: une envie de pleurer quand on se rend compte qu'on a tiré une fille (houla, je vais avoir des surprises dans mes recherches google, moi...)... rappelez-vous: il n'y a que cinq filles!!

Bon, aujourd'hui, un petit sondage léger. Ultra light... oui, bon, ça fait du bien, de temps en temps... histoire de pouvoir rentrer dans nos anoraks, cet hiver!! Dans "qui est-ce", tous les personnages sont horribles... reste à savoir lequel détient la palme d'or de l'atrocité. Et c'est là que vous intervenez!!!

Je suis sympa, je vous laisse une petite photo de classe du jeu. Histoire de filer des anti-sèche à ceux qui auraient zappé qui était "Max", par exemple. Pas Robert: personne n'a pu oublié Robert, impossible... et pour éviter que tout le monde ne clique sur tous les personnages (et comme je vous comprends!! même la blonde, la petite Anita, ne me fait pas tourner la tête!!), on va se limiter à un choix de 1 personnage par lecteur. Je sais, c'est dur... V's'êtes prêt? Dégainez vos souris!!!

dernier rang: Sam, Alex, Peter, Maria, Anne, Claire, Philip, Alfred
deuxième rang: Bill, Herman, Anita, Paul, Frans, Max, Richard, Bernard
premier rang: Robert, Susan, Charles, David, Tom, Joe, George, Eric


WeEkEnD ChEz LeS BeAuPs' !!

J'ai survécu au gros weekend chez les beaux-parents. Non sans mal, attention...

C'est quand même indéniable: plus ça va, mieux ça va. J'appréhende de moins en moins les face-à-face avec la belle-mère et avec le beau-père, et j'arrive même à parler quand L n'est pas à côté (vous savez, les durs moments où elle me laisse seule, quand elle doit aller se laver ou quand elle doit aller aux toilettes... argh, j'ai des frissons rien qu'à y penser!!). 'Fin, ça reste rare, hein, quand même: souvent, quand L n'est pas là, pfuit! J'en profite pour aller voir si je n'ai pas oublié de ranger quelque chose dans la chambre ou ailleurs...

C'est la première fois que je descendais "sans raison" avec L. D'habitude, nous passons chez les beaups' parce qu'ils sont sur le chemin pour aller en vacances ou pour en revenir. Mais là, pour fêter les morts, c'était de l'Occasion avec un grand "O" comme Obama (oui, je l'avais oublié, dans mes mots clef pour attirer les gens... pourtant, je suis sûre qu'il doit marcher d'enfer, c'est con, de l'avoir oublié...)(ah ben c'est bon, j'ai réparé ma gaffe!!).

L m'a fait un sale coup: dans le train, à l'aller, elle m'a lancé: "au fait... il y aura aussi ma sœur... avec son fils...". Mon weekend repos/ bonne bouffe/ promenade se transformait tout à coup en weekend avec enfant dans les pattes. Ça ne change rien à la bonne bouffe, certes. Mais ça change tout au reste.
Ce n'est pas que je n'aime pas les enfants, hein, mais bon... celui-là, c'est particulier. L dit qu'il est certainement hyperactif: il parle/chante/hurle sans arrêt, et maîtrise le "langage bébé" alors qu'il a quand même 5 ans. Moi, je pense donc surtout qu'il est hyperchiant...
Du coup, j'ai essayé de capter le contrôleur pour qu'on fasse demi-tour, mais c'est pas si facile de faire faire un demi tour à un tgv, essayez, vous verrez.

La sœur d'L, elle est au courant, pour nous deux. Ça avait enlevé une grosse épine du pied de L, quand elle avait osé lui dire... Et moi, je pensais qu'à partir de là, L allait commencer à sortir complètement du placard. Bon, ben ça fait trois ans qu'elle a tout révélé à sa sœur, qu'elle a juste sorti son orteil, de ce placard... il doit être douillet.
Elle est vraiment super sympa, super ouverte, super tolérante, la sœur d'L. Et elle fait aussi des superbes gaffes toutes les trois secondes, qui me font bien rigoler quand j'y repense, mais moyennement sur le coup:
Par exemple, quand on lui a donné une enveloppe avec un faire part de mariage pour une arrière grand cousine (ou quelque chose du genre), elle a lancé un: "... c'est pour vous?!!??", devant la mère, en pensant que ça y était, qu'on allait se pacser et qu'on était descendues exprès pour l'annoncer à toute le familia.
Autre exemple: quand elle demande à son fils de nous laisser tranquilles (oui, parce qu'il nous adore... et est sans arrêt collé à nos basques)( ça m'a un peu saoulée le jour où il a eu au magasin son pistolet et ses menottes, et qu'il m'a tuée une quarantaine de fois en une minute, "tatatatatatatata!!! t'es morte!!! tatatatatatatata!! t'es morte! pan pan!! t'es morte!!!"), elle lui dit "arrête d'embêter tata L et tata Zeste!!"(oui moi aussi je m'y perds, dans mes parenthèses, du coup je vous souligne l'endroit qu'il faut regarder).
La sœur d'L, elle a tellement bien pris le fait qu'on soit ensemble, qu'elle voudrait le hurler à tout le monde... Ça nous servira certainement un jour, remarquez. Mais pas là tout de suite...

Bon, si j'ai passé un chouette weekend, malgré tout, j'ai quand même fait deux maxi-boulettes, avec les beaufs'.

La première maxi-boulette:
On a joué au scrabble avec la mère d'L. Oui, bon, ben faut bien occuper les soirées, hein... 'pis moi, j'aime bien les jeux de société. J'aime surtout gagner, hi hi, L dirait que je suis une mauvaise perdante, et peut-être bien qu'elle aurait un peu raison. Mais je ne lui donne pas l'occasion de le dire: elle est déjà retournée au boulot, eh eh!! Bref, à un moment, je n'avais vraiment aucun jeu, et une légère envie de pleurer. Je savais d'autre part que la mère d'L allait jouer au coup suivant, et qu'il y avait une magnifique case "mot compte triple" qui allait lui tendre les bras si je ne faisais rien. Du coup, j'ai placé deux lettres pour "bloquer" la case "mot compte triple": maquette-illustration s'il vous plaît!!! (je ne vous ai jamais dit qu'il fallait avoir du matériel pour écrire un blog?)
... oui, le mot "oie", c'est moi qui l'ai placé là (fin, non, les autres mots, c'est fictif, hein...). Eh ben figurez-vous qu'L et sa mère se sont mises en colère, en disant qu'on n'avait pas le droit de bloquer comme ça les autres, que c'était dégoûtant de faire ça!!! Je n'en ai pas démordu: j'ai laissé mon oie là où elle était, en stipulant bien que je ne voyais pas pourquoi je n'aurais pas le droit de mettre là mon mot qui allait me rapporter 3 points. La mère d'L a perdu la partie, et L m'a engueulée quand on s'est retrouvées en tête à tête... rhôô... ben déjà qu'avec le petit, on devait faire semblant de perdre au Uno, mais alors là... tssss...
(Bon, je tiens à dire que la boulette de la mère a été réparée le lendemain: elle a gagné une partie, et je ne vous dirai pas si j'ai fait exprès de perdre... ou pas...)

La deuxième maxi-boulette:
Avec le père cette fois. Ben oui, il en faut pour chacun, hein, je partage, moi.
Le père d'L, c'est un peu exactement le genre d'homme que je ne pourrais pas supporter à la maison. Il est très gentil, hein, ... mais c'est la vieille époque: il arrive, mets les pieds sous la table, mange, dis si c'est bon ou pas, et repars. Le pacha. Il a ses petites habitudes, sa place à table... et j'ai découvert qu'il avait aussi son fauteuil attitré.
C'est vrai qu'il est assez imposant, physiquement, comme bonhomme, le père d'L... et ça lui allait assez mal, d'être engoncé dans le fauteuil, entre sa femme et son petit fils... mais je n'y ai pas prêté plus attention que ça. Jusqu'à ce qu'L me dise, dans le lit: "bravo: t'avais pris le fauteuil de mon père, ce soir, devant la télé"... Rhôô... Ben je ne pouvais pas vraiment savoir, moi, hein...

... voilà, pis c'est pas tout ça, mais il faut que je bosse un peu: oui, il y a un sondage à préparer, et aussi une récompense pour ceux qui ont fait les puzzles en un temps record... (bravo à pirouette, la grande gagnante pour le puzzle d'L et du mien!!!)(non, c'est trop tard, les autres scores seront "hors compét' "!!!) ... et puis, accessoirement, faut aussi que je bosse pour ma rentrée, qui, genre, est demain...

mardi 4 novembre 2008

LoUpé...!!

Eh non, c'est pas encore aujourd'hui que je rentre... tentez votre chance demain!

... ah oui, c'est vrai, malgré tout, 'faut que je fasse attention à ma courbe google analytics...
... bon, pour faire venir le nouveau lecteur (petit petit petit!!), on va mettre tout ce qui est en lien avec ce blog, des petits "key words":

pour faire venir les homos:
Jodie Foster, Mylène Farmer, Sarah Bettens, Valérie Nicolas (ceux-là, je vous les conseille, ils marchent d'enfer!), homosexuelle, lesbienne, goudou, gay, L word...

pour faire venir les instits:
PE, IUFM, récréation, progression, programmation, thèse behavioriste (non, on a dit les profs, pas les intellos), élément perturbateur, Gérard Klein, grève du 20 novembre, ...

pour faire venir les jeunes:
kikou, sms, mdr, ptdr, lol, kiff, trop cool, couci (non, ça c'est juste pour faire venir Sam!)...

pour faire venir les vieux:
tricot, modes et travaux, télé loisirs, calcul retraite, le point de croix pour tous, mieux vieillir...

pour faire venir les nordistes:
dany boon, bienvenue chez les ch'tis, maroilles, chicorée, "je t'appelle et je te dis quoi", pluie...


... liste non exhaustive, vous pouvez m'aider dans vos commentaires! (Merci, v's'êtes vraiment sympas!)(on me l'avait dit, mais autant que ça, je n'aurais pas cru!).

... à demain... p't'être?

lundi 3 novembre 2008

V'NeZ JoUeR... heu, ben non!

... On ne va pas jouer tous les jours, et j'ose espérer que si vous avez fait (très sympathique à vous), mon puzzle et celui de L, ça vous tente moyen de faire celui de mes parents, de ma grand mère D, ou de l'autre (oh les mamies, n'vous battez pas)(surtout là où vous êtes).

On va donc arrêter là les dégâts, et vous allez attendre bien sagement que je rentre.

Pour patienter, je vous file le lien d'une vidéo: faut bien attirer un peu du nouveau lecteur, hein. Donc je mets le nouveau clip de mylène farmer "appelle mon numéro" (ça, c'est du titre!!)(paf, le teasing!).

Par contre, conseil: le regarder sans mettre la musique... coupez votre son... c'est bon? Allez, allez-y!

...vous voyez que le nouvel album peut être sympa, finalement?!

dimanche 2 novembre 2008

V'nEz (encore!) JoUeR!!

Cachez votre joie... c'n'est quand même pas ma faute si j'ai une vie en dehors de mon blog!!

Hier, vous avez sué des gouttes avec mon puzzle... voici à présent le puzzle de L!!


... cette fois, il y a plus de pièces! Ah ben oui, on va pas vous le faire facile tous les jours!!!

Bon, pareil qu'hier, hein, vous notez vos scores... et pas de triche! S'il y a quelqu'un qui a la même réponse qu'un autre, c'est élimination pour les deux, et un mot à vos parents! Non mais!!

samedi 1 novembre 2008

V'nEz JoUeR !!

... j'suis pas vache, je suis partie mais je vous laisse de quoi vous occuper un peu)(entre deux relectures de posts, évidemment, il y aura peut-être un contrôle surprise à mon retour... qui sait?)



(pour tourner les pièces, utilisez vos flèches de clavier... rhô, faut tout vous dire!!)

... demain, peut-être une autre image, si vous avez été sages avec celle-ci!

(et n'oubliez pas de mettre vos temps records dans les commentaires).

(heu j'vous préviens, je ne peux rien modifier, de là où je serai... donc, si ça ne marche pas, vous m'en voyez désolée... prenez votre mal en patience!)