mardi 29 septembre 2009

LeUr SeCrEt...


Oh, la vache, dites donc, ça m'est venu comme ça, pif, comme un nez au milieu de la figure: J'ai trouvé pourquoi les filles dans la rue avaient tant la classe internationale par rapport à moi.
Non, pas parce qu'elles ont des superbes mollets dans leurs mini bottes qui leur vont, à elles, tsss, pffff, grrrr (comprenez que mes baguettes n'ont l'air de rien quand elles pourraient faire du hula hoop avec le bord des bottines que j'essaie désespérément de trouver à chaque magasin, et que c'est LE sujet sensible du moment... oui, j'ai un peu de mal à relativiser parfois, j'avoue...).
Hm? Non, pas non plus parce qu'elles savent aligner trois pas dans des chaussures à talons.
Quoi? Non, pas non plus parce qu'elles sont tout simplement hyper bien foutues... Bon, vous voulez me vexer avant la fin de mon message? Vous me laissez en placer une, genre, oh?

Donc, je vous disais que j'avais trouvé pourquoi les filles avaient la classe internationale par rapport à moi, et je vous le donne en "quatre", parce qu'en "mille", Grebeuce ne voudrait pas le lire (trop long):
1) elles
2) savent
3) se
4) maquiller!!!!
... non, mais ne cherchez pas plus loin, c'est ÇA, le secret: savoir manier la truelle le pinceau et le ciment la poudre, et d'autres ustensiles dont j'ignore certainement toujours l'existence. Être une artiste avec son visage.

J'ai découvert ça il y a deux semaines, en un trajet de métro: c'est qu'on en découvre, des choses, à prendre le métro... vous devriez essayer, pour voir: allez, tenez, je vous donne le droit de regarder les filles, une fois, dans un trajet, histoire que vous vous rendiez compte que je ne raconte pas que des balivernes ici (oui, oui, je veux bien signer un papier précisant que c'est moi qui vous en ai donné l'autorisation, au cas où vous seriez pris en flagrant délit de matage par votre petite copine/ petit copain... pour un trajet uniquement, hein, n'en profitez pas trop non plus!)(oh, ben , les célibataires, vous n'avez pas besoin d'autorisation, vous!!).
Bon, eh bien, dans les femmes que vous pourrez voir, faites un peu un produit en croix et soustrayez ce qu'il y a à soustraire, et vous verrez qu'il y a quand même une tripotée de jolies filles qui le sont (jolies, suivez un peu) uniquement par passage à la case "maquillage". Eh ouais. Bon, et à côté de votre produit en croix ou en autre forme, posez moi, moi, et admettez que je n'ai pas l'air de grand chose, du coup... rhôô... meuh... dites donc!!! Je ne vous permets pas!

Bon, enfin: à force de ruminer dans ma tête que je vaudrais peut-être un peu plus avec un kilo de fond de teint et trucs-bidules (je ne maîtrise pas le champ lexical du maquillage, vous dis-je...) de couleurs diverses et variées, j'ai pris la charrue par les bœufs, et je me suis rendue, samedi dernier, dans un grand magasin: vous savez, l'endroit où on vous apprend à vous maquiller si vous êtes une belette de 28-ans-bientôt-29 qui sait juste appliquer un mascara (et en plus, qui en est plutôt fière parce que ça ne fait pas longtemps qu'elle sait le faire, genre...).
J'ai traîné assez longtemps dans le rayon "maquillage" (environ seize secondes) pour qu'une fille appartenant à l'autre bord (le bord de celles qui savent le secret!!) m'accoste. Je vous retransmets la conversation à l'à peu près.

L'autre bord: je peux vous renseigner?
moi: ... heu... ben, oui... je cherche un genre de maquillage pour être de votre bord.
L'autre bord: ??
moi: bon, ben, je voudrais du maquillage, quoi, genre... si j'avais voulu du fromage, je ne serais pas ici...
L'autre bord: ah ah, vous avez un excellent humour!!!!!! (oui, j'ai dit que je retransmettais en "à peu près", hein...). Oui, mais quel genre de maquillage vous cherchez? Qu'est ce que vous mettez d'habitude?
moi: ben... du ricil... de temps en temps...
L'autre bord: ... et?
moi: ben... et rien. Et je le vis assez mal, n'en rajoutez pas une couche, sauf si c'est du fond de teint.
L'autre bord: vous voulez que je vous maquille, pour faire un essai?
moi: ... oh, ben... oui, je veux bien!

S'en est suivi un travail d'artiste de trois plombes, sur ma face, où elle m'a expliqué pourquoi mettre telle chose avec mon type de peau, telles couleurs, telles matières, tels parfums (oui, j'en rajoute, comme d'habitude hein, pesez le pour le contre, et prenez juste ce qu'il faut...) et malheureusement je n'avais pas mon petit carnet de notes parce qu'elle était quand même fortiche, la madame, cachée sous sa pelure de fond de teint.
Quelques minutes sous son pinceau m'ont un peu semblé être une éternité, mais ça me faisait marrer malgré tout, et j'avais hâte de voir le résultat: un peu mon passage derrière le miroir quoi, "vous l'avez connue avant, la voici maintenant!!!".

Quand je me suis enfin vue, j'ai eu envie de dire: "ouah, c'est moi, ça?", mais je ne l'ai pas dit parce que quand même, je continuais à me ressembler vachement, ça aurait été abusé.
N'empêche, j'ai trouvé qu'il y avait genre un "mieux": j'avais un peu l'air plus femme qu'avant, plus "fille de l'autre bord", et du coup, j'ai tout acheté: le truc pour mettre en dessous, la sous-couche, la couche et la sur-couche, le sous crayon, le crayon et le sur crayon, le sous-pinceau, le pinceau, le sur-pinceau, etc etc. La femme de l'autre bord pouvait rentrer chez elle, elle avait fait son chiffre de la semaine avec moi.

Mais peu importe: c'était peut-être un mirage, mais je trouvais qu'L me regardait genre autrement, en sortant du magasin, et ça me plaisait bien...

Rhôôô, pensez bien, ça n'a pas duré, c'eût été trop beau: cette galère ensuite!!!! Je me rongeais presque les os, à ne pas pouvoir gratouiller mes yeux quand j'en avais envie. Je stressais à la moindre vague d'humidité dans la ville, et je vous rappelle que j'habite Lille. Et L s'est pris un savon genre bain-douche pour avoir essayé, en rentrant, de faire des choses que vous ne voulez SURTOUT PAS SAVOIR (et que vous ne saurez jamais, ne vous en faites pas, han, j'suis pudique, oh!... Je ne vous donnerai jamais ici les clefs du kamasutra lesbien, que je détiens peut-être, ou pas... à moins qu'un jour je n'écrive bourrée, oh ben, on n'est à l'abri de rien!!...), non mais oh, j'étais intouchable puisque j'avais du maquillage!!! J'avais au moins envie de le garder une après midi, quoi!
L, elle a été un peu vexée, parce qu'après avoir dû me fuir quatre loooooongs jours pour ne pas choper ma gastro, elle aurait un peu voulu que ça change... mais parfois, il faut savoir être ferme, quoi (en y repensant, je suis sûre que si elle n'avait rien tenté, ça aurait été moi, la vexée, genre: "rhôô, je ne te plais pas, avec mon maquillage? c'est ça? tu veux me quitter? tu ne m'aimes plus, c'est finiiiiiiii, huuuuuu?"... oui, je commence à me connaître...).

Le lendemain, j'ai essayé de refaire la toile que la dame de l'autre bord avait réussi à peindre sur mon tableau de visage... ça paraissait pourtant à peu près simple, mais je devais certainement en faire trop ou pas assez dans une sous-couche ou une sur-couche... j'ai laissé tomber en me disant que, de toutes façons, le dimanche, c'était mieux de laisser la peau se reposer un peu de toute l'agression subie la veille...

Le sur-lendemain, c'était avant-hier, et je n'ai pas eu le temps, ça l'aurait fait moyen d'arriver à la bourre à l'école pour ça... "oh, la maîtresse est en retard, mais elle est bien maquillée!!!".

... et ce matin, je ne me souvenais absolument plus de ce qu'il fallait mettre en sous-couche, en couche, et en sur-couche, quel était l'ordre à tenir et la dose prescrite... j'ai fini par abandonner.

Je crois que je vais revendre mon maquillage tout neuf sur ebay... et rester avec mon ricil que je sais manier comme une star... ouais, ben hein... on fait ce qu'on peut!
... n'empêche, ce matin, en regardant les filles du métro, j'ai eu encore plus de respect pour elles qu'il y a deux semaines... Leur L, à ces artistes de l'autre bord, ne doit pas s'amuser tous les jours, et je ne sais pas quand elles dorment, mais tout de même, ça en jette...

vendredi 25 septembre 2009

LeS RéSuLtAtS !!


Bon, allez, ok, je vous donne le classement, comme ça après on n'en parle plus, ça commence un peu trop à tourner autour du concours ce blog, et moi j'ai d'autres choses à raconter oh! Mais si je vous les raconte maintenant, vous n'aurez pas une oreille attentive... en même temps, avoir une oreille attentive pour lire un blog, peut-être que ce n'est pas nécessaire. Bref.

Bon, on va commencer par le top du top, parce que, quand même, s'il y en a une qui doit être mise en avant, c'est bien celle qui a été la grande winneuse du concours zeste, même si, évidemment, pour avoir l'air sympa, je peux vous dire (sans forcément le penser, hein, y'a que Mallow pour se croire à eurodisney, ici)(oui, tout à fait: le canap, par exemple, c'est space mountain, en mieux...) que vos photos se valent toutes et que vous auriez toutes mérité la première place... mais qu'il fallait bien qu'L et moi, on choisisse, à moins de se ruiner en bouquins d'Axelle Stephane (ne dis rien Axelle, j'imagine très bien que, pour toi, ça n'aurait pas été dérangeant...).
Donc, la première place, c'est pour une fille, eh oui, on s'en étonnerait presque si on ne savait pas qu'il n'y avait que des participantes!!

Et comme elle a la première place et qu'en plus, elle a envoyé d'autres photos avec d'autres plans de notre super concert, à Jeanne Cherhal, Skye, L, Val® et moi (le concert que j'aurais à peine osé rêver d'imaginer en rêve d'imagination, c'est dire!), je vous montre tout ça!

Voici LA photo gagnante, celle de LeZart, qui sera dans la bannière dès qu'L aura trois secondes pour s'en occuper (jusqu'à ce qu'L ait de nouveau trois secondes pour l'enlever... dans 1 à 2 mois!):
La photo explicative, présentant tous les membres du groupe:
(si je peux me permettre, LeZart, ... je peux? Non? Bon tant pis, je me permets quand même: tu as oublié le "®" de la marque déposée de Val®... mais bon, ça passera pour cette fois, hein...):

Et une dernière pour la route (qui n'est pas si longue que ça, oh, c'est que vous êtes mal chaussés, c'est tout!):
(Oh, c'est pas pour dire, mais Val® a vraiment la classe en orange, joli maquillage, jolie tenue, jolie pose... bon ben comme toujours,hein... Rhôô, Val®...)(Jeanne la pomme n'est pas mal non plus, un peu pâlotte par rapport au bronzage de Val®... ben oui, mais Paris contre le sudeu, hein...)(et Skye, tu veux bien arrêter de loucher sur L, oui, oh, eh, non mais oh!)(mince, je suis en train de parler à des images de fruits... aheum... quelqu'un m'a entendue?).

Voilà, on a assez parle de LeZart dans ce message, il me semble, hein!
... ah ben, non, en fait: la demoiselle fait la fine bouche!! En fait, elle a déjà le bouquin dédicacé d'Axelle Stephane, et se demande si le deuxième ou le troisième prix voudrait bien échanger avec elle... à suivre donc!

La deuxième place revient à, roulements de tambours qui ne servent à rien puisque vous la voyez déjà avant d'avoir fini de lire mon texte, Tadaaaam: Brin d'artiste!
... boh, tout ça parce qu'L a dit que c'était tout à fait moi, alors que j'ai un peu envie de bouder étant donné que je ne suis pas hyper d'accord, que je ne boude pas tant que ça, juste un peu mais pas longtemps...
Bon, j'ai consenti à la mettre à la deuxième place au final parce qu'L a toujours les arguments physiques pour me faire changer d'avis ah ah... et puis, il faut reconnaître que c'est vachement bien fait! Donc, voilà, deuxième prix pour brin d'artiste, qui peut échanger son coin coin de salle de bain ou de ce qu'ON NE VEUT PAS SAVOIR avec le bouquin de LeZart si elle le souhaite, à voir...

Troisième prix, et dernier présenté en image ici: Bifidus! Ben voilà une preuve au fait qu'elle est active à l'intérieur et que ça se voit bien à l'extérieur, rhôô!
... il faut avouer que le poster de Niagara a beaucoup joué, mais pas que! Rhô: il y a quand même Mallow en dessous du tableau, hein, même s'il a l'air soit gay, soit un peu malade avec toutes ces couleurs... Roh, et puis tous ces élèves enthousiastes, une classe de six enfants (encore mieux qu'avec Gérard Klein où ils vont jusqu'à 12 à peu près!!), vous n'imaginez même pas comme j'ai pu rêver en regardant cette photo... Donc, Bifidus, à toi les dés pour jouer au yam's avec ton corps ah ah... à moins que brin d'artiste n'échange pas avec Lezart et que tu veuilles, toi, échanger (mon message devient d'un compliqué, à cause de tout ça, ran!! LeZart, j'ai presque envie de te zapper de la première place et de te filer un vieux pin's et hop on n'en parle plus!).

La quatrième place revient à Sophie, qui gagne donc un coutal à nutella et qui va me coûter un bras avec un envoi aux states mais j'assume, parce que quand même, chouette photo! Mes baguettes (qui sont en ce moment des ficelles) sont très bien représentées, ah ah. Et cette coquetterie, ça me fait penser au message que j'ai dans la tête et que vous ne pouvez donc pas encore lire...

La cinquième place revient à Chwing chwing, et, oh, dites, attendez, je relis: ouiiiiiiii, Chwing chwing a bien gagné quelque chose!!!!!! Oh ben ça alors... j'ai presque envie de... ah, non, pardon, ce n'est pas Chwing chwing qui a gagné, c'est Poup', sa copine, rhôô... désolée Chwing chwing pour cette fausse joie! Donc, Poup', tu as gagné un miroir à choisir parmi les quatre qui sont (faut cliquer sur "là")(mais non, pas celui-là, ni celui-ci, mais celui qui est avant la parenthèse, ran...).

La sixième place est pour Grebeuce, qui m'a fait gagner au jeu auquel chaque soir je participe de mon salon en attendant le coup de fil de Nagui qui ne vient pas, peuh!... et à qui, donc, je devais bien un petit présent! Donc, Grebeuce, tu gagnes un petit miroir à choisir parmi les trois restants après ce que Poup' aura pris (oh, grebeuce, j'espère que tu as lu le message jusque là, dis, sinon tu ne vas pas savoir que tu as gagné!!!).

La septième place est pour Troiz'm et Golden, parce que, quand même, "closer", quoi!! Vous gagnez donc un petit miroir aussi, à choisir parmi les deux restants après la rafle (Lauren) de Sophie et de Grebeuce!

La huitième place, c'est Jodie's manager qui l'occupe, parce que le clin d'oeil de la 2seconds et la famille Mallow au grand complet en Belgique, ça m'a bien plu! Donc, jodie's manager, tu gagnes l'un des deux badges, oh c'est toi qui choisis en preum's la chance!

La neuvième place, c'est pour Sam et Lulu, parce que c'est la photo où Mallow est quand même le mieux sculpté, et que je suis dans un univers tout rose, et qu'il y a le "couci", quoi, eh eh eh! Vous gagnez donc le badge que vous a laissé jodie's manager (à moins d'arriver à négocier ou de se battre pour avoir l'autre, hein!)

Et enfin, la dixième place, c'est pour la première qui commente (parmi celles qui ont envoyé une photo) et qui n'a rien gagné des précédents cadeaux, qui gagne un "marque ta page", eh eh! Et en négociant à fond, vous pourrez peut-être l'échanger contre le cadeau prévu pour LeZart, mais alors là, faudra que vous soyez un peu commercial dans Laam (non!!!!!!!) l'âme et dans le corps, certainement, hein... enfin, il est permis de rêver!

Voilou pour les récompenses... j'imagine qu'il y a quelques déçus, et en même temps je vous jure qu'on a pesé le pour, le contre et le neutre à chaque photo, oh, la preuve, on a fait ça comme dans la nouvelle star sauf que Lio n'a pas voulu venir parce qu'apparemment pour elle vos photos comptaient pour des prunes, oh, contrairement aux brunes. Je ne fais que répéter ce qu'elle m'a dit, ou alors j'invente un peu, hein. Boh, allez, y'aura d'autres concours, d'ici trois quatre ans... et puis l'expo ne bouge pas, je laisse la salle ouverte!

(oui, la photo est floue: bien la preuve que c'est moi qui l'ai prise, ah ah).

... ah, et, ce n'est pas tout ça mais il faudra aussi que les gagnants m'envoient leur adresse par mail, que je sache où on va aller en vacances l'année prochaine avec L je dois envoyer les cadeaux!

mercredi 23 septembre 2009

MuSéE ZeStE : ZeStE FiCtiOn !!


... hey ! Voici le jour que vous attendiez tous, eh eh eh!! (oh, ben si!) ... le jour où ENFIN vous allez être mondialement connus et reconnus, voui voui voui! (Ouép, enfin... on se comprend, hein!).

Avant de vous montrer le résultat réalisé grâce à votre participation, je voulais vous remercier... vous dire que sans vous, ça aurait été franchement différent, quand même, vu qu'il n'y aurait rien eu dans le "zeste fiction" là-dessous, ah ah...

Ceci étant dit, vous avez bien bossé, ouah, vous n'êtes pas des arnaqueurs! D'ores et déjà, vous pouvez vous dire que vous avez tous, chacun, un vingt-huitième de bon point, vu que vous avez été 29 à participer mais que Chwing Chwing n'a pas droit à son morceau de bon point... oup's, le calcul refait (après la pression de chwing chwing... non je ne parle pas de bière), en comptant les "chéries qui ont participé" (golden, poup, cocci numéro 2, khanh et Lulu), ça vous fera au final un trente-troisième de bon point chacune!
Comment ça, "un bon point en entier", qui réclame? Non mais oh, ça ne va pas, non, c'est trop facile!!! Ce n'est pas encore Noël, hein!! Non, non, j'avais dit "un bon point", il faut vous le partager à 33, et c'est tout, pas de négociations possibles!!! (rassurez vous, il n'y aura pas d'arnaque de la sorte pour les vrais cadeaux...).

Allez, assez papoté, installez-vous, montez le son, place au zeste fiction !!

video


... bon, et puis, comme les photos sont exposées un peu vite, je vous donne l'occasion de voir celles que vous voulez, tranquillement, avec explications s'il vous plaît!! Cliquez sur les photos pour les voir en plus grand!
Elles sont classées par ordre alphabétique, pour l'instant...
... Les résultats? Pour la fin de semaine, allez... c'est encore en délibération!

Les participants:

Aurélie: ...oh, regardez, y'a Plume, une future petite L, dans mes élèves, eh eh!!

Bifidus: ... eh eh, sympa la déco de classe, avec le poster de Niagara! Je ne sais pas si ce serait approuvé par l'inspection @c@démique, mais bon, hein...

Brin d'artiste: ... oh, la boudeuse, alors ça, c'n'est pas moi du tout... si? Rhôô...

Calyxt: ... eh eh, trouvez zesty parmi tous les canards!

Carab': ... oh la vache, je ne sais pas si je suis à la hauteur...

Chtipouss: ... deux enfants, donc? Ok, ça me va...

Chwing chwing et Poup': ... haaaaaan!! j'suis toute nue, oh, tout à droite!!!!!!! Où avez-vous trouvé ces photos??!!! Rhôô, et y'a Mallow aussi, hi hi!

Antonia: ... d'un Z qui veut dire zesto?

Clara<: ... hou, je suis bariolée, dis! C'est bien chez "éde", hein?

Consuella: ... rhôô, jolie photo de famille, avec mon L et mon chat...!

Cundolë: ... ouah, le citron, trop la classe!

Fennec: ... jolie réalisation! Les plumes de mon L ont l'air toutes douces! Oh! Comment tu saurais ça, toi?!!! Haaan!!!!

Grebeuce: ... aaaaah! Enfin j'aurais été appelée à participer?!! Chouette, en plus, pour la chanson à 100000euros, je tombe sur du niagara, oh!!! Tout bénéf !!!

Greenouille et Khanh: ...alors, cette photo, c'est celle que j'avais le plus de mal à voir en peinture (et en photo) lundi et mardi, argh!! Mais là, je me dis qu'il devait être pas mal, ce gâteau!

Iza: ... outch! Ça va, la blessure? Guérie? Oh, ben, aussi, tu fais des choses dangereuses, hein!

Jodie's manager: ... rhôô, tout y est, ou presque: Mallow et ses frangins/frangines en Belgique, la tente two seconds dans la voiture, la dépanneuse au cas où le voyant rouge s'allumerait, les bimbos dans le sud (eh!! y'a pas que des bimbos dans le sud, attention, jodie's manager!!!).

La Malice: ... oh, dis, j'suis sur le fauteuil, j'suis sur le fauteuil, j'suis sur le fauteuil? Tu veux dire celui où Val® s'est assise? Haaaaaaaaaaaaaan!! *crâne, crâne*.

Les coccinelles: ... rhôô, jolie photo, je crois que je suis mûre, là, eh eh, prête à être cueillie par mon L!

LeZart: ... ouah, trop la classe, je vous explique (parce que j'ai eu l'explication par mail!): je suis donc dans un groupe, au chant, avec l'orange de Val® (mais si, rhôô, il faut bien le prendre!) à la gratte, la pomme de Jeanne Cherhal au piano, la banane de Skye à la contrebasse, et la plume d'L au saxo... eh eh, je crois que tout y est!!

Lika: ... meuh non, je sais bien que ce n'est pas un grenier, comme tu me l'as expliqué... rhôô, mais ça fait un peu peur quand même, hein, non?

LO carré: ... oh, dis, tu ne lirais pas le blog "zeste", toi, par hasard? Eh eh!

Ma: ... je vais m'éclater, sur ce bateau, avec la tortue, nounours et le singe, rhô! ...

Nath: ... ouah! J'ai déjà fait un tour en gondole, pour tout t'avouer... eh oui, donc ce n'est pas mon baptême... mais ça me plaît bien quand même, Venise, on ne va pas faire la difficile! Par contre, j'avais vécu ça sous le soleil, moi... eh ouép!

Poss: ... oh ben ça alors, ben ça alors!! Au secours, je suis en train de me faire manger!!!

Sam et Lulu: ... oh, le "couci" du citron, c'était o-bli-gé!! Il est joli Mallow, dites donc, bien sculpté!!

Sophie: ... oh, tu m'as prise dans mon "jour fille", toi, dis! Sympa la déco!

Steph8635: ... je vois que l'origami, c'est maîtrisé, chez vous!

Troiz'm et Golden: ... ouah, la Une de Closer, quoi!! Peut-on rêver mieux? Heu... Ben non, hein!!!

Twix: ... c'est en effet l'un des rares manèges que j'oserais faire avec L...


... à suivre, avec les résultats!!

mardi 22 septembre 2009

ArRêT MaLaDiE...


Oh ben oui, je sais bien qu'il était prévu que je fasse une expo tout ça, mais je suis malaaââââaadaaaade (bouuuuh... mômâââân...) depuis hier, non pas de grippe A, rhôô, juste une maladie d'instits, et personne n'a encore inventé le gastro-miflu (eh oui, j'ai chopé ça bêtement, comme une jeune première, par un postillon d'enfant mal placé ou par un "fais-un-bisou-à-la-maîtresse" empoisonné...).

... Inutile de vos dire que vos photos de citron, beuuuuuuurk... pourtant je suis persuadée qu'elles sont chouettes, ne partez pas comme ça, je ne suis pas dans mon état normal de jugement...

Je me vois donc obligée de reporter tout ça aux prochains jours qui, j'ose espérer, seront meilleurs (sinon, c'est que j'aurai perdu un os, étant donné que là, je ne peux plus rien perdre d'autre...).

Sur ce, bonne nuit ! (oui, pour vous, c'est le matin, mais arrêtez de croire que le monde tourne autour de vous, hein!).

PS: les personnes ayant un pseudo qui aurait un quelconque rapport de près ou d'extrêmement loin à la nourriture sont priées de s'abstenir de commenter jusqu'au prochain message, ou de changer de nom...

vendredi 18 septembre 2009

LeS FeMmEs dAnS DeS BoUtEiLLes


Si l'on me demandait un jour, la scie sous la gorge, de mettre des filles dans des bouteilles et d'étiqueter, je pourrais le faire. Sans faire mal, hein, oh! Je ne suis pas de celles-là!!

Parce qu'avec des scies, on peut mettre tout ce que l'on veut en bouteille, et finir même par les boire, avec un peu de bonne volonté...

Je n'ai pas aujourd'hui de scie sous la gorge, et c'est tant mieux; mais comme je suis prévoyante, j'ai déjà fait un pré-tri: il en ressort environ cinq ou six bouteilles distinctes, dans lesquelles je pourrais mettre les filles.

Je vous explique? Vous avez un peu de temps devant vous? Grebeuce?

Non, parce qu'au début, j'ai pensé à ne décrire d'abord que trois des six bouteilles remplies de filles, et laisser le reste pour demain, mais il me serait fort désagréable de vous voir finir mon message dans vos commentaires: je vois bien par exemple Bifidus, le yaourt actif à l'intérieur de ce blog (mais à l'extérieur, je ne sais pas si ça se voit, si vous la connaissez vous me direz...), commencer à dire "alors, oh ben zeste, je suis sûre qu'il va y avoir une quatrième bouteille dans laquelle tu vas mettre blablabla" et gâcher tout le suspense que je tente parfois d'installer sans y parvenir, ici... Oh ben je commence un peu à vous connaître, genre, hein.

Donc, je vous préviens, ça va être un long message. Mais j'ai tout prévu: il y aura du post it pour se repérer, et vous pourrez le lire en plusieurs fois, de votre boulot. Ben oui, y'a que moi apparemment qui ne peut pas lire les blogs de mon boulot. C'est pour ça qu'on a beaucoup de vacances, nous, les instits, en fait: pour se mettre à la page, sur le net.

Bon, je vous présente ma collection? Parce que ça papote, ça papote, et Grebeuce commence à décrocher...

Alors, dans la première bouteille, on va le faire en rapide comme ça on sera débarrassées, pour ne pas que ce message tourne gnan-gnan-romantique; mais bon, quand même, je lui dois bien une cuvée spéciale: dans la première bouteille, donc, si je devais trier les filles, je poserais délicatement mon L, parce que, quand même: L est hors catégorie, et je ne prendrais pas le risque de la mettre dans une bouteille avec quelqu'un d'autre - on ne sait jamais ce qu'il pourrait se passer, oh... ouais ouais! Elle n'a pas l'aile, comme ça, mais, hein, on n'est jamais trop prudentes!! Hop, je mets même le bouchon double, tiens.

Dans une seconde bouteille, si j'avais à trier les filles, je mettrais toutes celles que j'aimerais être, ou que j'aurais aimé être. Comprendre: les filles avec qui je n'aurais pas forcément eu envie d'être en couple, avant de rencontrer L, mais que j'aurais juste aimé être, physiquement, moralement, intellectuellement, et d'autres-trucs-en -ment.
Non, parce qu'il faut que vous sachiez une chose: ce n'est pas parce qu'on est lesbienne qu'on a envie de coucher avec toutes les filles de la planète. Même dans le plus grand des désespoirs. Bon, ok, peut-être juste le premier mois qu'on se découvre lesbienne, alors. Rhôô...

Quoi? Une pause s'impose? Ok, je mets un post it, attendez... Voilà!!! Profitez en pour aller aux toilettes, bosser deux minutes, faire vos photocops, changer votre statut facebook (c'est quoi, la rubrique nécro, aujourd'hui?), etc etc...


Ça y est? Bon, donc, on en était à la deuxième bouteille: il faudrait qu'elle soit assez grosse, parce qu'il y aurait du monde, quand même...
Les filles que j'aurais aimé être et qui pourraient y rentrer n'ont rien à voir entre elles: cheveux courts, longs, carrés, bouclés, raides, méchés ou frangés, je vous les donne en vrac: il y a celle qui fait du sport et qui est trop super musclée (mais rien à voir avec Bernard Minet hein... Ilguegueu à la limite...) , celle qui sait synchroniser ses bras et ses jambes quand elle danse, celle qui arrive à boire dix bières d'affilée sans être malade, celle qui porte un sac à patate et qui ressemble quand même à quelque chose (le truc énervant, quoi), celle qui sait se maquiller comme une pro, celle qui en a plein plein plein dans le crâne, celle qui connait toutes les dates et tous les événements de l'histoire du monde, celle qui connaît les constellations et qui peut nommer d'autres étoiles que celle du berger des rois Mages en Galilée, celle qui sait cuisiner un dîner plus que parfait, celle qui joue d'un instrument de musique niveau pro (en particulier de la harpe, ou un truc de ouf du genre), celle qui sait marcher avec des talons en restant sexy, celle qui gère trop bien une classe, celle qui sait dessiner, celle qui dirige une équipe, celle qui sait parler en public sans bafouiller ni piquer un fard, celle qui sait faire la roue (n'cherchez pas, j'ai juste toujours rêvé de savoir faire la roue...), celle qui ne pleure pas quand un voyant rouge s'allume dans sa voiture, etc etc.
Voyez le genre de la deuxième bouteille, quoi: remplie de filles qui n'ont rien à voir avec moi, mais à qui je rêverais de ressembler au moins du bout des ongles... hu hu... (sauf la mécano, parce que le bout des ongles des mécanos, je m'en passe... oh, ben quoi?). Ces filles que je regarde dans la rue et ailleurs sans avoir envie d'être dans leur lit, mais juste parce que je les envie...

Dans une troisième bouteille (mais chut, celle-là, c'est un peu la bouteille secrète)(mais c'est bon, hi hi, L est déjà dans sa bouteille fermée à double bouchon!), je mettrais les filles qui me feraient tomber, si j'étais un avion sans L et que je chantais toute la nuit (ne me demandez pas ce que cela signifie, ce n'est pas de moi).
Les filles qui me font tomber n'ont pas trop grand chose à voir avec les filles que j'aimerais être, parce que je n'ai pas particulièrement envie de sortir avec moi (oui, enfin, de temps en temps, quand... non, rien), mais quelques similitudes subsistent quand même, puisque ce sont des filles, hein, et que j'en suis quand même une, moi aussi...
Oh, ben, par exemple, elles peuvent ne pas avoir de talon, je ne leur en veux pas. Elle peuvent aussi ne pas se maquiller, et ne rien connaître aux étoiles. Par contre, faut qu'elles soient du genre "posées", parce que sinon, elles et moi, ça risque de partir en vrilles de cacahuète... Oh ben dites, je suis un peu en train de décrire mon L, en fait, mais bon, en même temps, ce n'est pas une grande surprise: L appartenait à cette bouteille, avant que je ne la glisse dans un autre goulot, et que je ne scelle tout celà à la cire, hein... (comment ça, c'est pas de la cire qu'il fallait mettre? rajoutez un peu de ciment, alors...)(rhôôô, ma p'tite aile... t'inquiète, je te rejoins vite fait!! Mais c'n'est pas moi, c'est les lecteurs qui veulent que je leur explique comment je trierais les filles, si j'avais à les trier, aussi, quelle idée!).

... encore une pause? Ok, ok... je mets un deuxième post-it!... oh, ben j'suis arrangeante, hein! Oh, dites, vous ne chômez pas, vous, à votre boulot, hein! Ah oui, c'est vrai, c'est vendredi, fin de semaine: il faut que vous mettiez les boucliers doubles!



C'est bon? Bon, on en a déjà décrit trois.

Dans une quatrième bouteille, je mettrais mes amies. Celles avec qui je n'ai jamais eu envie d'aller plus loin physiquement, mais que je trouve belles parce qu'elles sont mes amies et qu'elles ont forcément quelque chose de chouette. Ben oui. Puisque ce sont mes amies. Vous comprenez l'idée? Mais non, je ne parle pas de mes "amies facebook de zeste", je parle de mes 10 "vraies amies facebook de mon nom normal"! (Oui, j'ai genre 10 amies dans mon facebook normal, oh, et alors, hein? C'n'est pas la quantité qui compte, hein, d'abord, oh!!! Peuh!).
Eh non, je n'ai jamais été tâté le terrain chez mes amies... oui, je sais bien, c'est rare, chez les lesbiennes, mais bon, voilà, c'est comme ça. Déjà, mes amies sont pour la plupart hétéros, donc ça limite un peu les choses... et puis, moi j'préfère aller en "terre inconnue", eh eh!! (plutôt avec Zazie et Muriel Robin qu'avec Gilbert Montagné, soit dit en passant...).
... Et mes ex ne deviennent pas des amies, faut savoir faire la part des choses, oh! Enfin, c'est mon opinion: vous, vous faites ce que vous voulez avec vos ami(e)s, vos ex et vos ex ami(e)s et vos ami(e)s ex, hein... houla!

Dans une cinquième bouteille, je mettrais toutes les filles qui ne me plaisent pas. Parce que ce n'est pas parce que je suis lesbienne que toutes les filles sont mes amies, genre. Ce serait trop facile. Et comme le monde n'est pas celui de Dora, j'avoue qu'il y a un paquet de filles dans cette bouteille... non je ne dénoncerai pas!! De toutes façon, vous ne connaissez pas, eh eh...
Je mettrais dans cette bouteille aussi toutes les mannequins des magazines coquins, qui ne me procurent aucun effet, ni du chaud, ni du froid, ni du tiède (je me demande parfois si j'ai un problème, mais, dans les magazines et/ou sur le net, je préfère mille fois une jolie fille habillée qu'une jolie fille qui montre tout dans une pose suggestive... eurk!... ça n'est pas du tout mon trip... soit c'est mon côté fleur bleue que je ne pensais pas avoir qui ressort finalement, soit j'n'suis pas vraiment lesbienne, en fait, je n'sais pas, mais bon, vous me direz ce que vous en pensez, hein... et dites moi honnêtement, hein, pas pour faire "comme zeste", genre!!).

Voilà mon petit tri, au final, eh oui. C'est comme ça que je rangerais les filles, s'il fallait le faire un jour, parce qu'on ne sait jamais... mais bon, y'a quand même peu de chance que ça arrive, hein... Je serais quand même un peu embêtée... et puis dans une bouteille avec les battements de mon L, on serait vachement à l'étroit...

...
...
...
Quoi, "dans la sixième bouteille"? Ah!!! Rhôô, ben, ran, dans la sixième bouteille, j'suis déçue que vous ne l'ayez pas deviné: y'a Val®, évidemment! Je ne peux la mettre nulle part ailleurs, hein... c'est catégorie "à part"! Oh, et d'ailleurs, cet aprèm (pas avant, hein, bossez un peu pour voir ce que ça fait!), on peut sortir les cotillons, le champagne et le champomy pour les mineurs et les non vaccinés!! Le premier qui saura expliquer clairement (si c'est trop vague et juste pour boire un coup, ce ne sera pas accepté!) la raison de cette fiesta improvisée a un bon point! pouêêêêêêêt! ... ran... Non, mais non, pas dans les yeux, les boulettes de sarbacanes, rhôô, Chwing chwing... Ça fait mal, quoi !!!! Tu as failli aveugler Sam!! Oh, ben, du coup, je t'interdis de participer pour le bon point, tiens! Non mais oh!

... ah: et bravo à ceux qui ont lu le message en entier!!!!

mercredi 16 septembre 2009

La FêTe FoRaiNe...


... oui, j'ai arrêté d'être grognon, grognon la queue du cochon, pour un, pour deux, pour trois, pour quatre, pour cinq... bref.
J'ai arrêté, non pas parce que j'ai eu mille dons de photos, mais j'ai eu quelques promesses de dons, et j'ai même vu une scène de photo de citron en préparation, ce qui me fait dire que vous êtes certainement encore quelques uns à avoir envie de participer. Chouette. Donc, je peux ré-écrire, youpi tralala, ça me met le cœur en joie. La parenthèse qui n'a pas été ouverte peut être fermée.



Dimanche dernier, après avoir regardé à la suite trois épisodes de docteur house (j'ai découvert le site de séries en streaming allseries.org que je ne vous conseille pas si vous n'avez pas un peu de temps à perdre, n'y allez pas malheureux...), L m'a traînée dehors pour une petite balade dans la ville, qui nous a amenées à la citadelle, THE espace vert de Lille, plein d'arbres, d'herbe, et de jolies filles qui courent.
Juste avant d'arriver au parc, de loin, on a vu des choses de dingues voler en l'air, accompagnées de cris perçants: non, ce n'était pas des O.V.N.I., ni des gens qui essayaient de se débarrasser de leur chat (vous avez de ces idées, faut que je vous dise...), c'était juste la fête foraine, la "ducasse" quoi, comme on dit ici, installée là depuis la braderie.

Je vais paraître "kéké", mais j'assume, parce que j'assume beaucoup de choses sur ce blog, je n'en suis plus à une près: j'aime bien l'ambiance des ducasses. Très jeune déjà, j'étais hyper forte pour choper le pompon et gagner des tours gratuits. J'adorais aussi les autos tamponneuses, et les petits jeux gagnés à la tirette (même si j'ai toujours eu peur des claque-doigts...). Oui, il n'y avait que ces jeux là, dans mon village, mais j'aimais bien.

Depuis, les choses ont un peu évolué, se sont un peu compliquées: oh, dites, y'aurait peut-être dû y avoir des jeux d'adaptation, des paliers, entre les tours en voiturette de pompiers pouêt-pouêt et les trucs de folie envoyés comme par des grues à mille kilomètres en l'air !!! Parce que, honnêtement, L et moi, on n'y a pas trouvé notre compte...
... non, mais franchement, vous me verriez, là-dedans? Ben moi non plus !!(... ouais, en passant, notez le magnifique temps du nord... si les gens du nord ont dans le cœur la chaleur qu'ils n'ont pas dehors, sachez qu'on est chauds-bouillants, là).

Bon, par contre, je ne suis pas si rabat-joie: il y a des choses que j'aime, dans ces jeux interdits aux zestes et aux L: c'est de regarder la couleur des têtes des gens à la sortie. Ça varie du blanc au violet, en passant par le vert. J'adore guetter la fille qui y est allée mais qui n'en mène pas large, ou le type qui se la jouait "ah ah trop facile" et qui en sort blanc comme un linge mal repassé.
Bon, et puis il y a des gens qui sortent de là comme si c'était quelque chose de normal, comme si c'était comme aller à la boulangerie. Et ça, je dois dire que ça m'énerve un peu, quoi: je sais bien que le prix du pain a augmenté, mais je ne paie pas si cher ma baguette, moi. Sans compter qu'en plus, eux, ils sortent sans.

A côté des jeux de dingues où les gens sont envoyés en l'air, retournés, baladés de gauche à droite, d'avant en arrière, la tête en bas les pieds en l'air c'est le monde à l'envers, il y a les jeux qui tournent: là, c'est L qui ne supporte pas. Oh, moi, j'aurais bien fait un tour dans les chaises volantes, hi hi, mais bon, toute seule, hein, c'est tout de suite moins drôle... c'est un peu comme d'aller à un concert toute seule, ou de regarder TLMVPSP toute seule devant son plat de vieilles pâtes: on ressent plein de trucs, et on ne peut pas partager... triste, quoi. Pire, même, parce que ça ne peut même pas se partager par portable interposé: je me voyais mal y aller et appeler L pour lui dire: "hou hou, c'est trop marrant, dis, j'te vois, j'te vois plus, j'te vois, j'te vois plus...".

Bon, sinon, dans les ducasses, il y a les châteaux-fantômes. Oh, ben, dites, déjà l'extérieur, ça me fait flipper, moi, alors ce n'est même pas la peine d'essayer d'imaginer l'intérieur!! Rien que d'en parler, ça me fiche les chocottes!
L y serait bien allée, mais toute seule, c'est tout de suite moins drôle... c'est un peu comme d'aller à un concert toute seule, ou de regarder TLMVPSP toute seule devant son plat de vieilles pâtes (de plus en plus stressante, cette émission... oh, Estelle, c'est bon, là, hein, stoooop!): on ressent plein de trucs, et on ne peut pas partager... triste, quoi (y'a pas un air de déjà-vu, dans cette phrase?).

Il ne restait donc que les lots à gagner, avec les pinces qui ne ramassent rien du tout.
Au départ, j'ai voulu tenter le mp3, parce que quand même, quoi, à 20 centimes la partie, c'était rentable, je pense, même si je ne m'y connais pas du tout. Mais L m'a dit que c'était nul, que même si le mp3 que je visais était rose, ce n'était pas un i-pod, peuh, et du coup, elle m'a conduite vers une peluche à la noix, que je n'ai heureusement pas gagnée parce que franchement je ne sais pas ce que j'en aurais fait. Peut-être même que j'ai fait exprès, de ne pas gagner. Peut-être aussi que je vous dis ça juste parce que je suis verte paillettes de ne pas avoir gagné, grrrr...

Enfin, il y a une chose avec laquelle on pensait être à peu près raccord, L et moi: à la fête foraine, ce qui est pas mal, c'est de manger plein de trucs sucrés!!

Pffff...

... moi j'voulais une barbapapa, à la base, mais L n'est pas fan. Elle dit que ça ne sert à rien, une barbapapa, rhôô, genre, L sait ne pas être marrante des fois. Moi, je ne suis pas fan non plus au point de me damner pour ça et d'en créer un groupe facebook, mais je trouve ça rigolo, de manger sans manger, magie-magie. Même si au bout de trois bouchées à manger sans manger, j'en suis lassée. Oh, ben... bon, du coup, j'ai fait des pieds, des mains, de la bouche, de tout, mais on a fini par prendre des churros. Pfff.

On est finalement reparties de la fête foraine en se faisant à moitié la tête, L et moi, sous la pluie. La prochaine fois, je crois qu'on regardera plutôt un quatrième épisode de Docteur House...

lundi 14 septembre 2009

Le ZeStE, l'ArGeNt Du ZeStE, Et Le PéPiN De La CiTrOnNièRe...


J'ai failli poster, mais finalement non.

Après, ça vous ferait une excuse bidon (une de plus!!) pour ne pas prendre le temps d'envoyer votre petite photo de citron. Boh, allez, quoi, jouez le jeu, tsss, v'z'êtes pas marrants...
...
J'attends d'en avoir 15 pour re-poster. Il en manque. A bon entendeur... ou à bon lecteur... ou plutôt, même, à bon photographe... salut!
...
...
...
...
...
...
...
...
...
... oui, tout à fait: je boude. Rhôô, non, mais c'est vrai quoi... Pffff... Gnnn... Grrr... Tssss... Voilà, j'avais arrêté de fumer depuis quelques heures, ben je vais m'en griller une. Tout à fait, de votre faute.
...
...
...
...
... Et je n'suis pas dupe: je sais bien que vous vous en fichez, en plus, genre. Je ne suis pas née du dernier pépin... mais si vous pouviez faire style que ça vous touche, et que vous ne vous en tamponnez pas la citronnade, ça m'arrangerait.

vendredi 11 septembre 2009

BaBy CaT BlUeS...


... oui, bon, hein, rigolez, rigolez, personne n'en a jamais parlé parce que c'est encore sujet tabou, mais en fait, ça existe. La preuve avec ma tronche de cake au citron.

Oh, dix ans au moins que je me dis qu'un jour dans ma vie j'aurais un chat, qui serait posé là, tranquille, objet d&co, mieux que des stickers. L en a bavé, du "j'veux un chat, j'veux un chat, j'veux un chaaaaaAAAAAat". Tellement qu'elle a fini par dire "ok": je vous en avais parlé ici.

Bon, ben ça y est: on peut le dire officiellement, depuis trois jours, on a un chat à la maison.

Oh, ben ça, si on n'était pas au courant, c'est qu'on serait à opérer d'urgence pour autisme ou un truc du genre. Pas une seule seconde ne passe sans qu'on se rende compte qu'on a Mallow dans l'appart!! Tenez, présentement, il est en train de s'amuser dans la corbeille à papiers, dans laquelle il a sauté allègrement de tout son petit corps de chat, oubliant certainement qu'avant de se plonger à corps perdu dans une situation, il faut peut-être réfléchir à comment on va s'en sortir. Mais bon, c'est un chaton, hein, ce n'est pas Einstein. Heureusement qu'on ne l'a pas appelé comme ça, d'ailleurs, ça aurait sonné très faux.

*Bon, permettez deux secondes que je l'en sorte... voilà!*

L, elle a rigolé, quand elle a commencé à voir à quel point je ne gérais pas du tout la situation, dépassée par les événements.
Puis, elle a fait déborder la gouttelette d'eau sur la gâteau, en me disant: "eh oui, zeste, c'est fini, les câlins dans le canapé du salon...". 'faut dire ce qui est, elle a certainement raison: à chaque fois qu'on bouge un doigt, il jumpe dessus comme si c'était le meilleur amusement de toute sa vie de chaton, alors que, quand même, on lui a acheté des souris en peluche super fashion, un morceau de carton appelé "grattoir" à prix exorbitant, qu'il a des turbans fiesta dans tout l'appart, avec des boules de papiers de toutes couleurs et de toutes matières, et que si un autre chaton avait l'occasion un jour de voir comme il était gâté, le chat Mallow, ça le rendrait trop jaloux... en même temps, vu qu'il est dans notre appart 24h/24, ce n'est pas dit qu'il croise un jour un autre chaton. Bref, tout ça pour dire que, du coup, je n'ose imaginer un câlin dans le salon. *AAAAAAAAAaaaah, pardon, il vient de me sauter dessus, deux secondes le temps que je me libère. Voilà!* . En plus, avec sa tronche de chat à côté, j'aurais l'impression justifiée qu'on nous regarde un peu, ce qui n'est absolument pas mon fantasme. Que cela se sache.

Bref, le coup du "eh oui, zeste, c'est fini, les câlins dans le canapé du salon...", ça m'a fichu le coup de grâce dans le dos. Parce que, quand même, quoi...

Du coup, j'ai commencé à me dire que mon petit caprice de star d'avoir un chat à la maison, je commençais à le payer un peu cher. J'ai même fait le calcul, dans ma tête, et, étant donné qu'un chat, ça dure à peu près 15 ans, je me voyais interdite de câlins dans le canapé jusqu'à 43 ans, huuuu... on a encore la force de faire des câlins à 43 ans? Ok, je retire ma question, rhôôô, ne partez pas, je plaisantais...

J'ai fini par dire à L, les larmes tellement au bord des yeux que je crois bien qu'il y en a une qui a coulé: "merde... rhôôô... je crois qu'on a fait une connerie, non? Non mais dis-le, dis-le, dis-leeeeeeee, L... je suis prête à négocier, moi, hein, il est encore petit, si on voit qu'on ne peut pas le rendre heureux, on peut encore le filer à une famille aimante, avec un immense jardin et quelqu'un là 24h/24 pour lui donner des câlins, quelqu'un chez qui, si ça se trouve, il pourrait dormir dans le lit? Hein? Dis?".

Le comportement d'L, je vous le fais en bref: depuis qu'il est là, L est la pro du "non!!!". Mallow a à peine le droit de marcher sur le parquet. Paraît qu'elle a raison, que tout se joue maintenant, pour son éducation.
J'ai découvert que j'étais carrément plus laxiste. Vous savez qu'au départ, je faisais même comme avec les enfants? Ben non, vous ne savez pas, puisque c'est la première fois que je vous parle de Mallow... J'expliquais, façon super nanny, pourquoi il n'avait pas le droit de faire telle ou telle chose: "non Mallow, tu ne peux pas aller là, c'est dangereux, tu risquerais de te brûler les pattes...". Alors que, bon, c'est un chat, quoi... je commence à piger que "non", tout court, ça marche mieux... oui, bon, hein. On n'm'a pas dit, hein... je n'ai pas fait d'études chatons, moi.

Donc, depuis qu'il est là, j'ai l'impression qu'L est stressée à ses moindres faits et gestes, vu qu'elle dit "non" à chaque fois qu'il est en train de faire autre chose que de rester immobile par terre, ce qui n'arrive quasiment jamais.
Du coup, quand j'ai démontré par A+B facteur de A-B cosinus X qu'on avait peut-être fait une connerie, et qu'il était peut-être encore temps de se remettre en question, je n'aurais pas parié la moitié d'un centime de franc sur sa réponse: "oh ben, zeste... moi j'm'y suis attachée, hein... Mallow, je ne peux pas me l'imaginer chez quelqu'un d'autre...".

Je suis restée comme deux ronds de flamby, je dois dire. Et j'ai réfléchi trois secondes dix: mince, elle avait sacrément raison. Il est saoulant à en crever, le Mallow, quand il faut faire diversion pour ne pas qu'il entre dans la chambre ou dans la salle de bain, quand il faut l'entendre miauler comme un dératé à la porte (il a dû croiser Armande Altaï, obligé: il sait comment ne pas avoir une voix de tête et utiliser la totalité de ses poumons), quand il faut vider ses crottes qui ne sentent ni la rose ni le bonbon (eh non! pourtant, j'avais choisi un nom agréable...) dans sa litière, quand on a l'impression qu'il pourrait grimper au plafond dans ses accès de folie, mais qu'en fait, non, il saute juste sur nous, griffes en avant pour faire un "scratch"... Bref, il sait être trèèèès lourd, malgré son poids plume.

...
...
... Mais qu'est ce qu'il a une bonne tronche... hi hi!

... bon, et puis, on ne sera pas en appart toute notre vie: y'aura peut-être moyen de se rattraper, pour les câlins dans le canapé! ... Raison de plus pour vite déménager!!

jeudi 10 septembre 2009

PaUsE...!!


... Évitons de suite les crises d'urticaire qui pourraient venir à la lecture du titre: il ne s'agit pas d'une pause de blog, ni d'un arrêt! Sachez, gentes personnes qui venez vous rincer l'œil avec mes mots, qu'un blog ne s'arrête jamais vraiment, et que tous les bloggeurs sont un peu condamnés à écrire genre toute leur vie, une fois que ça leur a pris. Pire que la drogue, un blog, vous n'imaginez même pas si vous n'en avez pas.
Vous voilà rassurés. Puis-je à présent continuer mon message sans qu'il n'y ait d'immolation sur la place publique (j'exagère un brin, pour donner un coup de punch à ma crédibilité)? Bien.

Sachez, jeunes gens et plus vieux (mais non, vous ne les faites pas...) que, malgré tout ce que vous avez pu voir à la télé sur les 489 sujets par jour qui se ressemblaient, sur la rentrée en CP d'Emma, celle en sixième de Léo, et celle en petite section de Capucine (c'est marrant comme les prénoms m'indiquent que vous avez regardé tf1, bouuuuh!) jeudi dernier, je n'ai véritablement repris que lundi.

Non pas que j'aie été atteinte d'une maladie qui m'aurait fait rester à la maison.
Non pas non plus que j'aie été en grève. Pas encore. Ça viendra sûrement, mais pas encore.

Eh oui, bingo: je suis remplaçante, et je fais partie de ces chanceux qui n'ont pas été appelés de suite pour remplacer, oh oh oh!! J'ose en rire parce que quand même, ça n'arrive pas souvent... et pour être encore plus vraie, disons que ça arrive juste les deux premiers jours de l'année...

Au lieu de nous laisser nous tourner les pouces et/ou tromboner les fascicules sur la grippe dans les écoles et/ou photocopier en recto/verso pour les 8 classes le règlement de l'établissement, les gens très haut placés au dessus de nous, ceux-là même qui viennent de temps en temps dans nos classes pour nous taper le bout des doigts donner des conseils, nous ont placés en stage.

C'était rudement chouette, comme idée.

Hu? Mais non, pas parce que le stage était intéressant, rhôôô, un "stage intéressant", genre!!! On voit bien que vous ne faites pas partie de la Grande Famille, vous! Meuuuh!!! Vous me faites sacrément rire, parfois, vous savez? Restez, quoi, je m'amuse bien avec vous!
Non, je disais que l'idée était chouette, parce que, dans des stages, il y a des pauses, et pendant les pauses, c'est la franche rigolade!!!

Je ne sais pas si c'est un effet euphorisant après un cours soporifique où on nous rabâche les programmes en longueur, en largeur et de biseau (programmes applicables à environ 0,12% de l'ensemble des élèves de France, et justement dans les classes où les jeunes instits ne vont pas, ah ah... c'est la petite blague du dernier ministre!), mais quand arrive la phrase "bon, allez, on verra la suite après la pause!", il y a comme un petit feu d'artifice qui se déclenche dans ma tête.

Image!!
(oh, dites, on est équipés en effets spéciaux, ici!)(tout ça pour que Grebeuce lise la suite du message!! ben oui, maintenant, non seulement il lui faut un résumé, mais il lui faut aussi une photo!!!! Et je me plie en quatre parce qu'elle n'a pas encore envoyé sa photo-concours-citron, ah, soit dit en passant, il y a un concours en ce moment, n'faites pas semblant de ne pas être au courant, je suis limite plus lourde qu'avec Val®)(oh, tiens, d'ailleurs, ça fait longtemps que je n'en ai pas parlé, faudra que je remédie à ça dans le prochain message!)
(cette photo, c'est du "bonus de photo-vacances"...: je ne sais pas pourquoi, à chaque feu d'artifice, je persiste à prendre des photos, sachant pertinemment que l'effet rendu sera inversement aussi atroce que le feu était merveilleux...).

Revenons à nos parenthèses et fermons nos moutons:

"Pause": Ce mot est joli dans toutes les bouches. J'étais déjà de cet avis au lycée, je l'étais aussi à la fac, et ça a continué ensuite, parce que je suis une fille droite.
Je ne supporte pas les cours passés à écouter quelqu'un s'écouter parler. Genre: "oh, notez, c'est trop beau ce que je dis, hou comme c'est juste, ouiiiiiii...".
Je ne supporte pas non plus les personnes qui, en fin de cours, donnent des bibliographies de 90 bouquins par matière, à 90 euros le bouquin.
Comme A et B sont vérifiés, ceci entraîne le fait que je ne supporte donc pas les stages de mon boulot.

Si, un jour, vous faites un stage avec moi, pour me reconnaître, c'est facile (mais non, je ne suis pas celle avec un citron à la place de la tête, genre...): je suis celle qui part en premier quand est déclarée la pause, et je suis aussi celle qui rentre en dernier quand la pause est terminée.
Je suis de celles qui profitent un maximum, quoi. Jusqu'à la dernière miette. Jusqu'à la dernière fumée de la dernière étincelle du dernier pétard. Je parle de feu d'artifice, ...
Il est même arrivé une fois où on a dû me tirer dans la classe pour me faire rentrer, et où je tentais vainement de m'accrocher à l'entre-porte, avec mon bec et mes ongles. Ah ah ah, je peux vraiment vous raconter n'importe quoi, vous gobez???!! Tout de même... soyons sérieux! Pas jusque là...

Donc, pendant les pauses, on a bien rigolé, avec les collègues instits.

Ça a commencé dès la première pause, quand j'ai osé lâché un "pfff..." dès la sortie, en allumant ma cigarette (oui, j'avais décidé de commencer ma trêve hivernale de clopes à la rentrée, mais je ne suis rentrée que lundi, hein, ...)(rhôôô, non mais là c'est décidé: j'arrête dès qu'il fait moche).
Ça n'a l'air de rien, comme ça, mais ça a détendu les vannes: par ce "pff", j'ai osé exprimé ce que les autres pensaient tout bas, histoire d'accorder tous nos violons, et que le groupe des instruments à vent (ceux qui trouvaient ça hyper intéressant...) s'éloigne de moi, ouste.

Il y a alors X (je ne l'appelle pas comme ça uniquement parce que je veux garder son anonymat, mais juste parce que je ne me souviens plus de son prénom, ah ah... vous avez oublié que j'étais une bille en prénoms?) qui a commencé à raconter son pire remplacement, et ça a enchaîné avec Y, Z, et P.

Même moi, j'ai réussi à y mettre du mien; mais s'il avait fallu élire le pire de tous les remplacements, je n'aurais pas gagné: entre Y qui s'était fait accueillir par un élève de CE1 avec un "toi, j'vais t'faire la misère" (oui oui oui, vous lisez bien, CE1, 7 ans environ) et Z qui avait un peu galéré avec un CE2 qui lui a lancé un "ta gu*ule, niq*e ta mère!" alors qu'il lui demandait courtoisement d'indiquer son prénom sur une feuille, je me suis dit que jusque là, j'avais eu à peu près de la chance (pourtant, je n'avais pas encore mon porte bonheur à l'époque...).

Après avoir rigolé de nos petites histoires (ces histoires qui nous font rire après coup mais qui ne sont quand même pas simples à gérer à l'instant T, il faut le reconnaître...), on a commencé à parler un peu grippe A. LE sujet de conversation du moment, hein.

Il y a P qui a eu une riche révélation: puisqu'on était amenés à faire des remplacements, la transmission de la grippe, ça allait se faire un peu grâce à nous. Oui, "grâce", tout à fait: pour trois enfants grippés dans une école qui vont avoir le nez qui coule pendant 4 jours, ça fait quand même un gros lot d'enfants en bonne santé et surtout d'instits conviés à retourner chez eux. Un bon pourcentage, quand même. Et puis, ils le disent à la télé, 'vaut mieux l'avoir tout de suite avant qu'il ne se transforme en truc plus méchant, alors... Service, quoi.

Suite à ça, on s'est fait quelques petites mises au point sur la démarche à suivre pour essayer de donner une semaine de vacances en plus à nos collègues instits (après, il y en a encore qui vont dire que les remplaçants ne sont pas chouettes...). Par exemple, bien mélanger les doudous des enfants, dans le panier en maternelle. Réduire le temps de lavage des mains "mais siiii, rhôô, ça fait trente secondes! Depuis quand tu sais compter jusque 30, rappelle moi?". En primaire, plus difficile mais largement faisable: récupérer les mouchoirs, ou encore proposer des stylos à mâchouiller. Et surtout, surtout, veiller à leur faire faire, à tous, un sport de contact. Lutte.

On s'est quittés un peu tristes, le dernier jour qui n'était que le second. Parce qu'on savait qu'on ne se reverrait pas de sitôt: deux remplaçants dans une même école, c'est très peu probable... déjà un, c'est Byzance, hein.

Enfin, tout ça pour résumer: les stages, je suis plutôt "pour", du coup. Tant qu'il y a des pauses...

Et arrêtez de vous offusquer: depuis lundi, j'ai du remplacement. Et ça risque de ne plus s'arrêter jusqu'à début juillet...

mardi 8 septembre 2009

HyPeRsEnSiBiLiTé GaYdAriEnNe...


Je n'ai jamais vraiment eu à choisir, et si j'avais eu à choisir, j'aurais choisi certainement de m'élever dans un autre domaine, mais bon: le fait est que je deviens de plus en plus forte, au niveau gaydarien.
LE truc qui ne me sert absolument à rien dans la vie de tous les jours, quand même, c'est bien mon gaydar, étant donné que j'ai déjà une petite copine que je ne compte pas remplacer (au pire, je passerai au SAV pour qu'on me la modèle d'une certaine façon, ah ah, histoire qu'elle reste à mon goût!)(ran, mais non, je ne parle pas de chirurgie esthétique, rhôô, style, non mais oh, vous m'prenez pour quoi, là? ... mais par exemple, ça m'arrangerait qu'elle commence à aimer le chat qu'on va avoir genre dans deux heures, hi hi hi!!!).
Si j'avais pu vous le faire gagner en premier cadeau de concours, ce niveau de gaydar (ouiiiii, piqûre de rappel: il y a un concours en ce moment!!! Je vous préviens, je vais être lourde dans chaque message jusqu'aux résultats!!!), croyez bien que je m'en serais débarrassée sans souci.

Oh, je vous vois venir: vous pensez que, quand je dis "hypersensibilité gaydarienne", je me la pète, que je suis juste comme tout le monde, c'est à dire que je repèrerais des lesbiennes à 2 mètres si l'une d'entre elle avait la langue au niveau de la glotte de l'autre, dans un bar lesbien. Mais non. Je suis plus forte que ça: je sais repérer la matière homosexuelle à 10 km à la ronde, ou presque.

Faut dire, j'ai eu un sacré entraînement: je suis passée comme vous par la case "pffffff, mais y'a que moi au moooooonde, je suis la seule lesbienne restante dans l'univers, ran...". Puis, de jour en jour, je me suis perfectionnée. Pour arriver au top niveau (ou presque, on ne va pas chipoter, à 2-3 lesbiennes près que je ne sais pas gaydariser...) d'aujourd'hui. Trop-top niveau, même. Ça déborde.

Aussi, ça ne s'arrête pas à savoir gaydariser les filles: en plus de cela, je cerne la moindre allusion au sujet "homosexualité". Dès que j'entends des mots du champ lexical lesbien, mon oreille se dresse, ma pupille se dilate, et se dessine parfois un petit rictus sur ma figure. Oh, attendez, ne me prenez pas non plus pour une dingue que je suis à certains moments mais pas toujours: ce n'est pas parce que mon taux de gaydargène est élevé que j'en parle sans arrêt, non plus. Ça reste au niveau de mon cerveau, tout ça, hein, houla... je me décharge juste sur "zeste", ah ah, pas de bol pour vous.

Bref, tout ça pour dire que, l'an dernier, j'avais surpris des petites filles de CE1 se dire: "oh, regarde, on se donne la main, hi hi, comme des lesbiennes... ben si, comme dans PBLV" (la référence n'est peut-être pas nécessaire...). Et que, comme d'habitude, oreille dressée, pupille dilatée, rictus sur la face, j'avais écouté la conversation plus qu'attentivement, pour voir si, à 7 ans, on commençait à être un peu open niveau "lesbien", si ça rentrait dans les mœurs, quoi.
Ne commencez pas à rêver: une conversation de filles de cet âge, c'est très loin d'un dialogue "L word", et heureusement, d'ailleurs... La conversation s'était arrêtée net pour faire place à une autre hautement plus palpitante à leurs yeux, à savoir quel était le goûter du jour de chacune.

Si je vous en parle aujourd'hui, c'est qu'en ce moment, je suis dans un remplacement en maternelle, et que cet après midi, mon gaydar hyper puissant m'a encore joué des tours: En plein milieu de récréation, une petite est venue me voir pendant ma séance de bronzage (rhââ, les longues récréations de maternelle sont plus agréables en été qu'en hiver...)(rhôô, genre, mais évidemment, qu'on surveille! On peut surveiller ET bronzer!!).

Je vous retransmets le dialogue:

La petite: Maîtreeeeeeeeeeesse?
Moi: oui?
La petite: y'a les garçons qui jouent avec un ballon de filles!!!!
Moi: rhôô, ben... pffff... boh... ballons de filles, ballons de garçons, y'a pas de différence, hein, c'est quoi encore cette arnaque?? (oui, j'essaie d'être contre le rose pour les filles, le bleu pour les garçons, le vert pour les chiens et le mauve pour les ours... et d'ailleurs, c'est pour ça que j'ai voulu prendre une écuelle rose pour Mallow, mais L est beaucoup plus à rentrer dans les cases, et elle n'a pas voulu, tssss...)
La petite: siiii, c'est un ballon de filles!!!!
Moi: Rhôôôô, mais non, j'te dis!!!
La petite: Mais si: c'est un ballon de gouines!!!!!!
Moi: ...

Je veux bien être hyper open, tenter de ne pas être vieux jeu à mon jeune âge (taisez vous), j'avais bien été un tout petit peu surprise par la référence PBLV des CE1 mais je m'en étais remise.
Mais, alors, là, qu'en moyenne section de maternelle, on sorte de sa bouche le mot "gouine", ça me faisait quand même tout drôle. Une attaque comme ça, aussi surprenante, ouah, mes pupilles n'ont même pas eu le temps de siffler, ni mes oreilles de faire un rictus, ni rien. Bon, et puis, je voulais savoir aussi à quoi ça ressemblait, un ballon de gouine, genre. Voire vous le prendre en photo, vous le montrer.
Aussi, j'ai fait répéter, pour la science lesbienne.

Moi: ... heu... Qu'ouïs-je?
La petite: hein?
Moi: qu'est ce que tu as dit, quoi, rhôô??? Ils jouent avec QUOI, exactement???
La petite: ils jouent avec un ballon de Winx * !!!!
Moi: Aaaaaaaaaaah!!! Je croyais... Hu hu hu, oh oh oh,... non, rien!!
La petite: ???
Moi: va jouer...

Quand même, il faudrait que je trouve le bouton pour régler le niveau, un de ces quatre...

*(pour votre culture, pour celles qui ne connaîtraient pas parce qu'elles seraient de l'ancienne génération ou juste de la mienne, winx est un dessin animé récent, un truc atroce du même acabit que dora... rien à voir avec nos dessins animés d'enfance à nous, hein, genre lucile amour et rock'n'roll, jeaneu et sergeu, tout ça, quoi... tssss... rhââ!! c'était l'bon temps!!).

lundi 7 septembre 2009

LeS CaDeAuX, LeS CaDeAuX, LeS CaDeAuX !!!


... oh, non mais, c'est quoi, ces réclamations, hein? Ah oui, j'avais oublié: je devais vous tenir au courant ce weekend des cadeaux à gagner pour vous récompenser de vos photos!!! Rhôôô, mais il y a eu la braderie, la "1000ème" de TLMVPSP (sans commentaire, même pas un bout de nez d'un ancien champion, a-bu-sé, ri-di-cu-le...), il y a eu le fait que j'ai dû bosser pour cette semaine (rappel: je ne suis pas en vacances, oui oui oui, vous lisez bien, ça arrive!!!). Bon, bref... Pour toutes ces raisons, la liste des cadeaux n'arrive que maintenant, ne vous énervez pas, oh...

Alors, déjà, sachez que le 21, le 22 ou le 23 ou le 24 (oui bon hein, je ne connais pas encore mon emploi du temps des prochains jours...), il y aura ici même (parce que je ne vais pas ouvrir un autre blog rien que pour ça, hein...) une exposition de tous vos clichés, et que cela vous fera une renommée au moins jusqu'aux states (puisque Sophie nous lit de là bas, voui voui voui!)(Oh, Sophie, pendant que j'y pense, tu feras une bise à Lili Rush de ma part, hein?).

Je vous rappelle donc de ne pas oublier de signer vos œuvres d'art de votre pseudo le plus joli, histoire de graver dans la pierre, Pierre, le fait que vous aurez participé à cet évènement interblogonal (pour certains, c'est peut-être le bon moment pour changer de pseudo... Pépette? N'y vois pas là un message personnel, mais presque... rhôô...).

Venons-en aux faits: J'ai voulu mettre ma wii en jeu, et tout, mais bon, finalement, non, on joue encore de temps en temps à Mario Kart, quand ma nièce vient, ça lui ferait un choc de ne plus pouvoir conduire sa princesse en voiture (parce que ma nièce a des limites à sa "garçon-manqué attitude"... elle veut bien jouer à un jeu de voiture si la voiture est rose... tssss, pathétique... ouais, ben comme moi, quoi...).
Bon, et puis je vous rappelle que je ne suis qu'une pauvre instit sans le sou (surtout en fin de vacances...), et que je ne plombe pas mon blog de pubs pour en gagner: mon temps passé ici n'est donc pas de l'argent récolté; ma seule richesse, ce sont vos commentaires, et j'ai limite la larme à l'œil de vous dire ça. J'ose espérer que vous aussi. Hum. Allez, c'est bon, essuyons tous nos larmes, une seconde d'émotion, c'est largement assez.
J'ai voulu mettre aussi mon cadeau de fin d'année en jeu, mais non, il reste sous mon lit. Désolée de vous décevoir, je vois bien que ça vous brise le cœur.

On va arrêter de tourner notre langue sept fois autour du pot, et on va y aller crescendo:

Voici donc ce que vous allez pouvoir gagner:

Pour tous les participants: un bon point. Parce que ça, au moins, c'est gratos pour moi, et que, quand même, un bon point, c'est de la reconnaissance en barre. Chwing chwing tuerait pour arriver à en choper un, ne l'oubliez jamais (et faites gaffe si vous la croisez et que vous en avez un dans la poche ou dans votre boîte à bons points).

Le 10ème prix: un "marque ta page". Ouais, vous pouvez rire, mais c'est un "marque ta page" fashion, oh! Et puis ça peut aider si vous avez aussi le premier prix... (ce qui est dommage, c'est que ce n'est pas possible: vous ne pouvez rafler qu'un prix, c'est marqué dans le règlement qui n'existe pas. Oui, bon, hein...).
Le 9ème et le 8ème prix: un p'tit badge. Oh, ça va, c'est quand même joli, hein, je vous entends ricaner!!
(Hu hu, y'en a même un rose!!)(oh ben oui, c'est moi qui ai choisi, rhôô...)

Les 7ème, 6ème et 5ème prix: un p'tit miroir à choisir parmi les quatre en dessous (le dernier, j'me le garde, eh eh!!... pour me récompenser d'avoir fait ce concours: oh ben merci, zeste, dis donc!)("je ne suis pas folle, vous savez! Bonsoir!").
Parce que dans le genre "regarde mon nombril", pour le concours proposé, on ne fait pas mieux, et quoi d'autre qu'un miroir pour rendre compte de ça? Oui, sauf que c'est votre nombril que vous pourrez regarder, alors! Évidemment, vous pourrez regarder tout ce que vous voulez, il n'y aura pas de compte à rendre... Ne nous en dites pas plus, ON NE VEUT PAS SAVOIR!


Le 4ème prix: un coutal à nutella. LE truc indispensable dans toutes les maisons. Même qu'il marche bien aussi pour le miel. Si ça, c'n'est pas un argument de vente cadeau...

Le 3ème prix: des dés. Meuuuh non, pas pour jouer au 421, oh... une autre sorte de dés, eh eh! Vous verrez, si vous les gagnez... j'ai presque eu envie d'y jouer un peu avant, mais L m'a dit que non, c'était pas pour moi, les cadeaux, grrr... du coup, j'n'ai pas pu déballer (si vous les gagnez, vous me direz en privé tout ce qu'il y a d'écrit dessus, hein, hein?).
Le deuxième prix: un p'tit coin coin (non carab, non twix, pas un "coin coin WC", rhôô, genre...), pour amuser vos enfants, décorer votre salle de bain, ou autre chose qu'on ne veut SURTOUT PAS SAVOIR ICI.
And, pour finir, le premier prix: THE bouquin d'Axelle Stephane, Les filles ont la peau douce, DÉDICACÉYYY, s'il vous plaîîîît!!!!!! Oh ben ça alors, même moi, le mien, il n'est pas dédicacé, vous en avez de la chance, j'ai limite envie de participer à ce concours!!!!
... Et, pour couronner le last but not least, la photo gagnante sera exposée pendant un mois dans la bannière qui défile là-haut, oui-oui-oui-non-non-non, vous ne rêvez pas, pas la peine de vous pincer (à part si les dés du troisième prix vous l'ont recommandé, ce qu'ON NE VEUT PAS SAVOIR).
Si ça, ce n'est pas de la gloire, je ne m'y connais pas... Ok, je ne m'y connais peut-être pas à fond...


J'en vois qui râlent, là, au fond, et qui ont en travers les larmes la wii que j'ai failli mettre en jeu (genre!!! On n'est pas à Hollywood, ici!!!! Sinon, ce serait "zestofgirls.blogspot.com"!).

Mais ce n'est pas grave: on est sur le blog "zeste", ici, et on est sympas avec ses petits copains de commentaires: aussi, si, par exemple, vous gagnez le coin coin et que ça ne vous plaît pas, vous aurez le droit de dire, par exemple: "zeste, le coin coin, je le file à troiz'm, parce que je sais que c'est son truc, ces choses-là" (houuu, je ne veux RIEN savoir... et ceci est un exemple parmi mille, hein! J'ai dit ça comme ça!).
Pareil, si vous gagnez un bon point, vous pourrez le filer à chwing chwing, si vous, vous vous en fichez. Mais je risque de me vexer si vous vous fichez de mes bons points... si vous pouviez le dire discrètement sous la table, ça m'arrangerait.
Enfin, v'voyez, on partage, on lègue, ici: on est entre gens chics, je ne vous le répète pas assez souvent!!! Quoique...

Il va sans dire que les cadeaux sont neufs et sous emballage, et que, même si c'était la braderie de Lille ce weekend, je jure et crache (pfeuuuuu!) que je les ai achetés rien que pour vous, en pensant fort à vous, au prix fort, en magasin!! Sauf le deuxième que j'ai uti-... non, je déconne, rhôô! Genre!

... Allez, zou, retournez à vos appareils, maintenant, et envoyez de la qualité, hein!!!

... comment? Ah, oui, oui, dès que j'ai deux minutes, j'écris un vrai message avec des anecdotes et tout et tout.
... Au pire, ce sera aux prochaines vacances, dans une cinquantaine de jours... Oh ben je passerai quand même p't'être deux secondes vous dire qui a gagné, rhôôô...
... Au mieux, ce sera demain!

mercredi 2 septembre 2009

Le CiTrOn VoUs iNsPiRe ?


... alors, let me introduce le concours de la rentrée!!! Yeapeaaaaaa! (cri de joie hurlé par une jolie fille aux cheveux longs, au galop sur un cheval, tenant un lasso à la main, la tunique glissant nonchalamment sur son épaule bronzée, faisant apparaître... comment ça, je m'égare? Ok, ok...).

Explication du concours : prendre en photo un citron censé me représenter (zeste/citron, vous voyez le rapport ou je dois expliquer? Bon...)(c'est là que je suis contente de ne pas avoir eu l'idée de m'appeler "choucroute de filles", ça aurait été moins marrant...).
Le cliché doit être joli et/ou drôle et/ou original et/ou intéressant ! Ça vous laisse de la marge, oh!

Matériel obligatoire:
- un vrai citron, jaune ou vert, d'origine "votre petit marché du coin" (je vérifierai).
- un appareil photo (votre téléphone portable pourra très bien faire l'affaire si vous êtes à court de vrai appareil... ah ben oui, évidemment, si vous avez un portable qui prend des photos, hein, vous n'allez pas me la faire par sms, ran...). Les photos floues seront acceptées, je suis hyper tolérante!!! De là à dire qu'elles seront plus susceptibles de gagner, faut pas abuser non plus.

Matériel autorisé pour une métamorphose du citron: feutres, peinture, coutal de cuisine ou de chambre (hu?), pic à glace (oh, vous voulez faire quoi, là, comme photo?!!), économe, ricil/mascara/rimel (comme tu veux, chtipouss!), élastique, brosse à cheveux (??)(tu as des drôles d'idées, chwing chwing!), crème dépilatoire, rasoir, bistouri (rhôô, Carab'...) pince à épiler, CD de Willem (ran, Sam...), canif, petit fien, petit Marseillais aux amandes douces (Antonia? Pas forcément besoin de le laver, le citron...), pemmican (Greenouille? Est ce que tu as eu peur?), colle, presse agrume, équerre, compas, feuilles 21x29,7, etc etc...

Univers dans lequel le sujet citron, après préparation, doit être pris en photo:
pas de suggestion (oh, ben, réfléchissez, un peu, hein... vous n'voulez pas que je vous fasse la photo, non plus, eh?).

Mise en garde: aucun citron ne devra être trop maltraité pendant la séance photo (si possible, le citron sera utilisé après la séance dans une bonne salade ou dans les yeux de votre pire ennemi, pas de gâchis hein, houla...).

Date limite d'envoi de la photo: le 20 septembre à 21h34 (aucune photo ne sera acceptée à 21h36. 'Faut savoir être ferme, parfois. Si une photo arrive à 21h35, y'aura peut-être moyen de négocier)(N'oubliez pas, dans vos mails, d'indiquer votre pseudo, si vous en avez un différent de votre adresse mail...). Ca vous laisse 3 weekends, de quoi avoir assez de temps pour vous la jouer paparazzi!

... Ah, pour Grebeuce (et pour ceux qui n'auraient pas bien compris), je le refais en bref: concours photo jusqu'au 20 septembre, prendre en photo un citron et l'envoyer à zestedefille@hotmail.fr
...
...
...
...
... comment ça, j'ai oublié quelque chose? Ah ouiiiiiiii, qui dit "concours" dit "choses à gagner"!!!!(oh, quelle animation, ici!! Encore un peu et je participe à un tuning blog!!). Pour moi, c'est plus évident, mais pour vous, on peut aussi s'apercevoir que vous n'perdez pas le nord! (relisez, vous allez comprendre).
... Eh bien figurez vous que, pour la première fois dans l'histoire de ce blog, il y aura effectivement des p'tites choses à gagner, en plus de toute ma considération que vous avez déjà de toutes façons (oui, même toi, chwing chwing...)... C'est qu'EDF m'a rendu de l'argent, cette année; du coup, vous avez du bol, je dispose d'un petit pactole qui va me permettre de dépasser le "cadeau-bon-point"!!! Par contre, je viens de recevoir mes impôts, ne vous attendez donc pas à gagner genre un voyage, non plus, hein. Vous resterez les pieds sur terre, quoi.

Ouép, donc, il y aura des choses à gagner, mais je vous donnerai la liste des cadeaux à gagner samedi z'ou dimanche, hein, je vous laisse déjà digérer l'info concours, après le message va être trop long, tout ça tout ça!!

J'imagine bien que vous n'allez pas faire la photo là, tout de suite, ce soir, mais vous pouvez déjà m'informer, par commentaire... que je sache s'il y aura des participants ou si je vais droit dans l'os et que ce concours va causer ma perte et la fermeture définitive du blog... Han! Et en plus, ce serait de votre faute!! (faites au moins semblant d'être touchés, L vous paiera par derrière si vous voulez).

... y'a des questioooons? Non?

... En ce 2 septembre, donc, je déclare ouvert le premier concours photo du blog de zeste (imaginez, vous êtes en train de vivre un moment de folie!! On en reparlera genre dans 10-20 ans au moins!!).

Edit: la liste des cadeaux, c'est ici: xxxx cliquez! xxxx